A eux trois, ils totalisent près de 150 sélections. A eux trois, ils sont également les porte-étendards de la Tanière au niveau international. A eux trois, ils forment un trident qui ferait le bonheur de n’importe quelle sélection nationale.

Kalidou Koulibaly de Naples, Idrissa Gana Guèye d’Everton et Sadio Mané de Liverpool sont les locomotives de l’équipe nationale sur lesquels le Sélectionneur national Aliou Cissé va encore s’appuyer ce samedi, au stade Lat Dior, pour asseoir davantage sa suprématie dans la poule A des Éliminatoires de la CAN 2019, à l’issue de la dernière journée.

Veritable taulier de la défense des Lions, depuis qu’il a intégré la Tanière, le 5 septembre 2015, lors d’un déplacement à Windhoek, face à la Namibie (victoire 2-0), Kalidou Koulibaly s’est rapidement imposé au point de devenir la véritable tour de contrôle d’un axe central qui ne manquait pourtant pas de grands prétendants. Faisant la paire avec Kara Mbodji puis avec Salif Sané, le solide défenseur central de Naples, aujourd’hui présenté comme l’une des références mondiale à son poste, est naturellement devenu le point de départ d’une colonne vertébrale de l’équipe nationale du Sénégal. Ce soir, l’ancien international espoirs français que Didier Deschamps souhaitait appeler chez les “Bleus” alors qu’il avait déjà revêtu la tunique blanche des “Lions”, disputera sa 32e sélections en moins de quatre ans.

De toute cette génération de Lions, Idrissa Gana Guèye est celui qui a découvert la Tanière en premier et celui qui aura été le plus utilisé depuis sa première sélection, le 29 novembre 2011, sous le magistère d’Amara Traoré, à la veille de la CAN 2012. S’il avait finalement été zappé pour cette compétition, Gana a finalement mis les pieds dans le plat juste après la Bérézina de Bata. Pièce centrale du dispositif tactique d’Alain Giresse, il a été reconduit quand ce dernier a été écarté au profit d’Aliou Cissé, après la deuxième hécatombe des Lions en Can (élimination au premier tour en 2015), toujours en Guinée Equatoriale, mais cette fois-ci avec la participation du milieu de terrain d’Everton. Milieu de terrain au gros volume de jeu, le joueur formé à l’institut Diambars s’est évertué à avoir une carrière rectiligne et une régularité impressionnante dans l’entrejeu des “Lions”. Aujourd’hui, à 29 ans et fort d’une soixantaine de sélections, Idrissa Gana Guèye dicte le tempo du jeu des siens, gratte un nombre incalculable de ballons par match et s’évertue à mettre une grosse ambiance dans l’intimité de la Tanière. Tout ce qu’il faut pour faire un bon capitaine ? Cela ne semble pas son genre d’attirer la lumière sur lui. Au contraire, il préfère mettre la main dans le cambouis, plonger dans la boue et nettoyer le produit de sa récupération pour mettre en valeur les artistes.

Dans le lot des artistes, le numéro un du Sénégal est, comble de paradoxe, celui qui cherche le moins à se mettre sur les spotlight. Sadio Mané, auteur d’une ascension fulgurante qui a fini de le placer dans le saint des saints, aux côtés des grands de ce sport. Sans être un leader naturel hors des pelouses, le numéro dix des “Lions” s’est imposé par le niveau impressionnant qu’il a fini par acquérir dans un des clubs les plus prestigieux de l’histoire du football anglais. Si ses performances sous le maillot national n’atteignent pas encore la hauteur des énormes attentes sur ses épaules, Sadio Mané demeure malgré tout le plus efficace de la sélection nationale durant ces sept dernières années. Avec 15 buts et 13 passes décisives en 58 sélections, il n’est pas loin d’être impliqué à un but par match. Il lui reste alors à confirmer cela dans les phases finales des compétitions officielles, où il semble encore pêcher par excès de pression sur ses frêles épaules. Auteur de deux buts seulement en deux phases finales de CAN (2015 et 2017), Sadio Mané devra, à 26 ans, tirer ses coéquipiers vers le haut. En Egypte, il tient une occasion rêvée pour prendre une revanche sur son coéquipier à Liverpool, Mohamed Salah, venu décrocher le ballon d’Or en terre sénégalaise, mais également pour doubler tous les autres dans le gratin des meilleurs footballeurs de l’histoire de l’équipe nationale du Sénégal.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here