Ils ne sont pas n’importe qui. Car faisant partie des cadres et de la colonne vertébrale de l’équipe. C’est pourquoi les prestations de Kalidou Koulibaly et Gana Guèye sont toujours scrutées, surtout dans cette 33e édition de la Can où le Sénégal tient à tuer le chat noir en s’offrant son premier trophée continental.
Mais le constat général est que depuis le début du tournoi, Koulibaly et Gana Guèye tardent à retrouver leur meilleur niveau. A la décharge du capitaine des Lions, son manque de compétition, lié à une blessure et au Covid, l’ayant handicapé. C’est ce qui explique ses prestations moyennes lors des dernières sorties des Lions.

Quid de Gana Guèye ? Même s’il a eu, lui aussi, sa dose de Covid, le milieu du Psg semble avoir perdu cette vivacité qui lui permettait de se projeter en phase offensive. Même sur les balles arrêtées, il n’a pas retrouvé cette justesse technique qui en a fait un spécialiste dans la Tanière.

Dimanche contre l’Egypte, le défenseur central et le milieu des Lions nous doivent une «revanche». On s’attend, en effet, qu’ils nous sortent ce match-référence que le «Sénégal du foot» attend d’eux.

 

Le Quotidien

Article précédentSénégal-Égypte : un double choc qui vaudra de l’or
Article suivantTactique – La nouvelle marque de fabrique de Cissé : User l’adversaire, avant de l’achever !

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here