PARTAGER

La situation de Keita Baldé à la Lazio fait polémique. Plus que des velléités de départ, Claudio Lotito considèrent qu’il s’agit d’une dérive dangereuse pour les clubs.

Le marché des transferts 2017 est décidément riche en feuilleton. Après Neymar et en même temps que Coutinho ou Dembélé, c’est le cas de Keita Baldé qui fait parler en Italie. Dans La Gazetta dello Sport de ce samedi, Claudio Lotito, président la Lazio, évoque la situation de son attaquant. Alors qu’il ne reste qu’un an au contrat du Sénégalais, il y a eu plusieurs offres. Milan propose 35 millions, West Ham 32 et Naples 30. Mais le joueur de 22 ans n’est pas intéressé par ces clubs. Il désire jouer à la Juventus qui n’a proposé que … 15 millions d’euros. Une situation bien complexe qui a notamment poussé le joueur formé à Barcelone en dehors du groupe retenu pour la Supercoupe d’Italie.

 

«Je ne peux pas accepter une offre deux fois plus faible que toutes les autres» déclare Claudio Lotito dans le quotidien italien. Et à travers, le cas présent, il évoque les pratiques douteuses entretenus par l’entourage de certains joueurs. «Son agent a déclaré qu’aucune offre de prolongation n’avait été faite. C’est faux, j’ai vu deux fois le joueur. On lui proposait un contrat à hauteur de celui de Miroslav Klose quand il a signé» a dévoilé l’homme d’affaires. Il critique également un système dépassé par les événements. «Les agents et avocats ont une puissante écrasante, ils en profitent. En Europe, chaque année, ils gagnent près de 800 millions d’euros de commissions selon une étude. C’est un problème qui dépasse la Lazio et Keita, cela concerne l’Italie et toute l’Europe.» Les transferts de l’été 2017 pourraient faire date…

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here