PARTAGER

Pensionnaire de la Lazio de Rome dans le championnat italien, Diao Baldé Keïta a été découvert lors d’un match entre le Sénégal et le Niger à Dakar, dans le cadre des éliminatoires de cette Can. Il avait été même réclamé par le public. Connu pour sa technique, Diao Baldé Keïta jouera sa première Can. L’ancien entraîneur de l’équipe olympique sénégalaise décortique les forces et faiblesses du nouveau chouchou du public sénégalais.

[themoneytizer id=”9390-28″]

 

«Diao Baldé Keita est un garçon qui a une forte sensibilité technique, un gros potentiel, très fort dans les dribbles et les situations de un contre un. Très à l’aise dans la position d’excentré, à droite comme à gauche, il dispose de capacités d’adaptation extraordinaires. Le tissu relationnel a été vu dès sa première sélection entre lui et ses partenaires. Ca déteint aussi sur le plan du jeu et sur le plan tactique. Il sait s’adapter très vite à deux situations importantes : à la manière de jouer de l’équipe et aux différents systèmes du staff technique : le 4 4 2 ou le 4 3 3 et tous les autres mis en place. Son riche parcours de formation fait qu’il est capable de s’adapter à n’importe quel système, puisqu’il les maîtrise.

L’autre aspect important, c’est qu’il peut être très bon sur les balles arrêtées, surtout autour des 18 mètres. Que ce soit en une-deux ou sur frappe directe brossée, ce qui requiert beaucoup de souplesse au niveau articulaire, de la hanche et de la cheville. Sur ce point, Diao Baldé Keita a d’énormes qualités.

Le poste auquel il joue, nous en avons encore des besoins et pour un gaucher, encore plus. On a besoin de joueurs comme Diao Baldé Keita et Ismaïla Sarr pour apporter de la percussion sur les côtés. Des joueurs qui sont actuellement au Gabon, Diao Baldé Keita est le plus outillé pour le poste d’excentré. Ainsi, il peut apporter énormément à notre équipe nationale.

Cependant, il est jeune. Il aime souffrir et travailler, d’après les informations que nous avons. Un tel élève ne peut que progresser. Nous conseillons à ses encadreurs, en équipe nationale et en club, de tenir compte de sa forte personnalité. Si l’on doit lui conseiller de travailler un secteur, ce sera son jeu de tête. On voit aussi qu’il gagnerait à améliorer son jeu en une-deux dans un mouchoir et à recevoir la dernière passe pour faire la différence. Par ailleurs, il doit faire des efforts sur le plan défensif. Des joueurs de son genre n’aiment généralement pas défendre. Mais le championnat dans lequel il joue devrait l’aider, parce que là-bas, quel que soit le poste, le joueur doit savoir défendre. Il faut qu’il fournisse plus d’efforts sur le plan défensif, surtout lors de la Can.»

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here