Serigne Modou Kara Mbodj ne cache pas sa frustration de n’avoir pas disputé un match de la Coupe du monde. Dans un entretien avec Stades, le défenseur sénégalais estime qu’il n’était pas blessé et qu’il était en mesure de jouer. Il assure qu’il était en pleine possession de ses moyens.

Cependant, Kara soutient que s’il n’a pas joué, c’est qu’on a voulu le sacrifier. “Le peuple sénégalais croit que je n’étais pas prêt. Or, qui connaît Kara Mbodj sait que je suis bien éduqué en sincère. Je ne triche pas. Aujourd’hui, partout où je passe, les gens me demandent si j’étais blessé. Cela me fait mal. J’ai participé à toutes les phases de la préparation. J’ai travaillé comme un fou. Et même le coach Cissé, à la veille du match contre le Japon, l’a précisé en conférence de presse que j’étais prêt à 100 % pour débuter le match. J’étais fin prêt à 200 %. Il faut que le peuple sénégalais sache que je n’étais pas blessé et qu’ils ont refusé de me faire jouer pour leurs propres intérêts. J’en connais la raison. Je suis un homme honnête, mais dans cette équipe nationale du Sénégal, il y a beaucoup de faux-type, trop d’hypocrites. Certains étaient là pour leurs propres intérêts, mais je n’étais pas blessé. J’ai respecté le choix de l’entraîneur, mais je veux juste que les Sénégalais sachent que je n’étais pas blessé ”, a dit Serigne Modou Kara Mbodj dans les colonnes de Stades.