Dans une interview accordée à son club, Ismaïla Sarr est longuement revenu sur la CAN 2021 remportée par le Sénégal.

Quelques jours après avoir été sacré avec le Sénégal à la Coupe d’Afrique des Nations, Ismaïla Sarr s’est chargé de son choix d’avoir participer à la compétition alors qu’il était en plein rétablissement d’une blessure. Même s’il avoue de s’être sacrifié, l’ailier de 23 ans de Watford n’a évoqué aucun regret d’avoir défendu les couleurs de la Nation du Lion et du Baobab au Cameroun.

« J’étais concentré pour jouer la CAN. Je me suis dit que je la jouerai et la gagnerai. J’avais bien travaillé, je me suis beaucoup donné pour revenir. Lorsque j’étais en Espagne, j’échangeais beaucoup avec le coach [Aliou Cissé], le médecin et mes coéquipiers. Quand on m’a dit que j’allais rester 15 jours en Espagne, je me suis dis « oui pourquoi pas ? ». Je me suis sacrifié », a-t-il déclaré.

L’ancien pensionnaire de Génération Foot a également évoqué une partie de la compétition, notamment les difficultés rencontrées par les Lions. « On a joué que des matchs compliqués. Les adversaires se donnent à fond quand ils affrontent le Sénégal. Nous, on veut battre tout le monde. Quand on joue pour l’Equipe Nationale, on donne tout pour gagner », a déclaré Ismaïla Sarr.

Avant de poursuivre : « En jouant pour le Sénégal, tu te sens pas fatigué. J’étais très content [pour son but en quarts de finale face à la Guinée-Equatoriale, NDLR]. Premier match, premier but, ça m’a fait du bien. Forcément quand on gagne, on est content mais on ne jubile pas. On reste concentré. On l’a joué comme ça pour aller au bout. J’étais excité quand on m’a dit que j’allais jouer en finale. Ce n’est pas seulement en finale. Pendant tous les matchs [en Equipe Nationale], quand j’entends l’Hymne National, j’ai envie de tout donner pour mon pays. Je me dis que là, on part en guerre. »

Article précédentChampion d’Afrique- Alfred Gomis : “C’était hallucinant, magnifique”
Article suivantLDC – Es Sétif vs Raja : Maguette Ndiaye au sifflet !

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here