Accueil Interviews Interview- Pape Abou Cissé: “J’ai pas hésité à rejoindre l’Olympiakos”

Interview- Pape Abou Cissé: “J’ai pas hésité à rejoindre l’Olympiakos”

0

Agé de 22 ans, le défenseur international sénégalais, Pape Abou Cissé, évolue aujourd’hui dans le meilleur club grec, l’Olympiakos. Championnat de la Ligue 1 sénégalaise et vainqueur de la Coupe du Sénégal en 2015 avec l’AS Pikine, Pape Abou a également évolué en Ligue 2 française avec l’AC Ajaccio. Joint au téléphone par la rédaction de Galsenfoot.com, le prodige a retracé son parcours et a décliné ses objectifs.

Qui est Pape Abou Cissé ?

Bonjour. Pape ABOU CISSE, j’ai 22 ans. Je suis un sénégalais évoluant à l’Olympiacos (Grèce). J’évolue au poste de défenseur central.

Avec l’AS Pikine tu as gagné deux trophées majeurs à savoir la Ligue 1 et la Coupe du Sénégal, qu’est que cela te fait d’avoir gagné ces titres avec le club de ta ville natale ?

Etant jeune joueur, j’ai gagné deux trophées avec l’AS Pikine. C’était une satisfaction énorme pour moi et je peux dire que cela m’a beaucoup aidé à évoluer aujourd’hui dans ce niveau actuel. Avant cela, j’avais déjà fait des essais dans beaucoup de pays mais ça n’avait pas aboutit.

Comment s’était déroulé ton passage de l’AS Pikine à Ajaccio qui évoluait en Ligue 2 en 2015 ?

Oui ça c’était bien passé. Je suis arrivé en mi-saison en Corse et j’ai signé 6 mois en tant que stagiaire. Après j’ai signé en pro et je me suis adapté direct au championnat de ligue 2 française et Alhamdoulilah tout s’est bien passé. En 2 ans et demi j’ai joué beaucoup de matchs.

Y’avait-il d’autres opportunités à cette période ? 

Oui y’avait des clubs qui me voulaient mais il n’y avait rien de concret. Et l’AC Ajaccio m’a permis de montrer mon talent dans le championnat français. J’ai appris beaucoup de choses avec ce club.

“Je suis resté un mois à la cave”

2 ans après tu signes à l’Olympiakos, le club le plus titré de la Grèce, tu peux revenir sur ce transfert ?

Oui c’était un transfert qui s’est déroulé très vite. On va dire que j’ai pas hésité à y aller. Comme vous l’avez dit, Olympiakos c’est le plus grand club de Grèce. C’était un challenge et ils m’ont fait confiance et me suivaient pendant presque une année. Donc voilà j’y suis allé sans hésitation.

Comment se passe la vie en Grèce ?

Oui Alhamdoulilah tout se passe bien actuellement.

La langue n’est-elle pas une barrière pour ton intégration ?

Elle est dure la langue mais j’arrive à communiquer en anglais. J’essaie également d’apprendre la langue du pays, c’est un peu normal.

“je m’attend encore plus à de bonnes performances”

Pour un joueur qui vient de la Ligue 2, tu t’es vite adapté au championnat grec, comment s’est passé ton premier match sous tes nouvelles couleurs ?

Oui je vais dire au début c’était difficile. Je suis resté un mois à la cave quand l’ancien coach y été. Après il a été viré et le nouveau m’a fait confiance. Aujourd’hui, je suis titulaire. Je continue à bosser et montrer tout mon potentiel. Aujourd’hui le public m’aime bien donc Alhamdoulilah je continue à travailler on verra par la suite.

Connais-tu d’autres sénégalais qui évoluent en Super League ?

J’ai juste eu au téléphone Henri Camara qui est quelqu’un d’important dans ce pays comme il l’a été dans le notre. Il m’a conseillé mais on ne s’est pas encore vu parce qu’il s’est blessé. J’espère qu’il reviendra vite (Amine). Mais à part lui, non, j’en ai pas encore rencontré.

Déjà 7 matches joués et 3 buts inscrits, t’attendais-tu à un aussi bon début de saison ?

Oui ! Par la grâce de Dieu et du travail que j’effectue à l’entraînement et avec ce coach qui m’apporte énormément, pour dire vrai, je m’attend encore plus à de bonnes performances.

Olympiakos est le tenant du titre de la Super League, actuel deuxiéme après 12 journées, tu penses que vous pourrez finir champions cette année ?

On a eu un début de saison un peu compliqué. Comme on jouait sur beaucoup de tableaux, y compris la Champions League, ça nous a un peu compliqué la tâche. Mais là on est concentré sur le championnat et on est à un point du premier. J’espère avec le groupe que l’on a on finira par être champions cette année encore comme les années précédentes.

“Le Senegal n’est pas une petite équipe.”

Tu suis l’actualité au Sénégal, les Lions retrouvent la Coupe du Monde après 15 ans d’attente, quelle lecture fais-tu du parcours des hommes de Aliou Cissé ?

J’ai suivi  tous les matchs de l’équipe nationale. Pendant les qualifications, c’est vraiment un grand exploit et un beau parcours que les mecs ont fait et je suis content et fier d’eux. Je ne peux que dire félicitations et courage pour la suite.

Le tirage au sort des phases de poule aura lieu le 1er décembre prochain, quels adversaires souhaites-tu pour le Sénégal ?

Je pense qu’avec l’équipe que l’on a, on peut être confronté à n’importe quel adversaire. Il suffit juste d’y croire comme on l’a fait jusqu’ici avec la qualification en coupe du monde. Le Sénégal n’est pas une petite équipe.

Vous étiez international U20, pensez-vous à l’équipe A du Sénégal ?

Oui j’ai été international avec les U20. Comme j’ai toujours dis, je pense à l’équipe A. Je suis un sénégalais et fier de l’être. Donc défendre les couleurs de mon pays ce serait un honneur et un grand plaisir. Le moment venu je serai présent et prêt à le faire.

Quels sont les objectifs de Pape Abou Cissé ?

Mes objectifs sont nombreux. Une chose est sûre, je continue à travailler pour hausser mon niveau de jeu.

Un mot pour tes frères qui sont encore au pays et qui rêvent un jour d’évoluer dans les championnats européens ?

Je dirais à mes frères de beaucoup beaucoup travailler, d’être patients, de croire en soi même et laisser tout le reste entre les mains du bon Dieu. Chaque chose à son temps dans la vie.

Ton mot de la fin ?

Mon dernier mot je tiens juste à remercier tous les gens qui croient en moi ,qui prient pour moi de loin et de près je leur retourne les prières sans oublier tous les pikinois et sans exceptions qui arrêtent pas de me soutenir.

Dire Merci à ma Mère pour tout, la famille ,mes amis (ROCKFAMILY)