PARTAGER

La régularité de l’Equipe nationale U20 au niveau continental et mondial ne laisse personne indifférent. Des performances suivies de près par le binational, Ibrahima Ndio­ne, né en France de parents sénégalais, qui est passé chez les Espoirs français (U16) et qui rêve de jouer sous les couleurs nationales.

Les performances du football des jeunes au Sénégal ne laissent personne indifférent, tant sur le plan africain que mondial. En témoigne la régularité notée au niveau africain, avec l’Equipe nationale U20, finaliste pour la deuxième fois d’affilée de la Can de la catégorie et qualifiée à nouveau pour le Mondial 2017, prévu en Corée du Sud.

Des performances suivies de près par Ibrahima Ndione, né en France de parents sénégalais, pensionnaire pendant 3 ans du Centre de formation de Bor­deaux et qui rêve de jouer sous les couleurs nationales.

Mais d’abord qui est Ibrahima Ndione ? «Je suis né à Bor­deaux, j’ai 19 ans. J’ai débuté le football à l’âge de cinq ans à Mérignac Arlac, avant d’être courtisé par plusieurs clubs professionnels. J’ai ainsi décidé de rester proche du cocon familial et signer au centre de formation des Girondins de Bordeaux où j’y suis resté trois ans. J’ai après joué avec les Espoirs français U16. Pour après rejoindre le SA Mérignac, où j’ai pu jouer durant deux années consécutives chez les U17, avant de participer à la coupe Gambardella U19», explique le binational, joint en France par Le Quotidien.

Polyvalence et force athlétique

Défenseur polyvalent, Ibra­hi­ma Ndione est un latéral droit de métier mais peut aussi jouer défenseur central. Le natif de Bordeaux étant beaucoup avantagé par son physique impressionnant (1m 85 pour 74kg). Comme il le confirme : «Ma force athlétique me permet en effet de multiplier les efforts sur mon couloir et d’être rarement pris à défaut défensivement sur mon couloir.»

Celui qui a comme joueur préféré, Thomas Meunier du Paris Saint-Germain, se veut un latéral moderne. «Je pense faire partie de cette nouvelle génération de latéraux, qui aiment beaucoup participer au jeu offensif de leur équipe, se basant sur leur technique et leur intelligence de jeu.»

En dépit du coup de jeune noté au sein de l’Equipe nationale de France, Ibrahima Ndione tient à jouer pour le Sénégal, pays de ses parents. «Jouer pour l’E­quipe nationale du Sénégal a toujours été un rêve pour moi, car c’est en effet le pays de naissance de mes parents ainsi que mon pays d’origine. Je m’identifie plus à la Nation sénégalaise que française. Porter et défendre le maillot des Lions me tient vraiment à cœur, et j’espère en avoir l’occasion très prochainement», a-t-il souhaité.

De la France, le jeune Bor­delais révèle suivre depuis toujours l’Equipe nationale U20. «J’observe d’un regard très attentif cette sélection des moins de 20 ans depuis plusieurs années maintenant. Que ce soit lors du Mondial 2015 en Nou­velle Zélande ou le tournoi de L’Uemoa. J’ai particulièrement suivi et supporté les Lionceaux lors de la dernière Can en Zambie où malheureusement ils ont échoué en finale. C’est un groupe de très grande qualité, notamment avec Krépin Diatta et Aliou Badji, que j’apprécie spécialement. Tout en souhaitant intégrer un jour le groupe, je leur souhaite un bon tournoi de Paris et un bon Mondial.»

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here