Dans un entretien à l’Equipe ce samedi, Habib Beye s’est dit prêt à devenir très rapidement l’entraîneur d’une équipe professionnelle. L’ancien défenseur en a profité pour rappeler son désir de pouvoir un jour entraîner l’OM, un club qui ne « se refuse pas ».

Devenu consultant après sa carrière de joueur, où il officie depuis plus de 8 ans pour Canal +, Habib Beye aimerait se lancer un nouveau défi. Comme il l’a confié à nouveau ce samedi dans les colonnes de l’Equipe, l’ancien défenseur aspire à devenir entraîneur d’une équipe professionnelle.

Si Habib Beye a déjà exprimé cette envie à plusieurs reprises, lui qui a été évoqué récemment comme une piste potentielle dans plusieurs clubs de Ligue 1, le consultant se dit aujourd’hui prêt à franchir le pas.

« Ce serait une immense fierté d’entraîner l’OM »

Fort de deux expériences dans le monde amateur, avec notamment un passage à l’AS Poissy (N2) l’an dernier en compagnie de Laurent Fournier, Habib Beye veut viser plus haut. “Je sais que personne ne pourra m’empêcher de l’être. D’une façon ou d’une autre, je serai entraîneur, a assuré Habib Beye. Je ne sais pas qui me donnera la chance de débuter. Mais tout ce que je sais, c’est que le président qui me rencontrera percevra la charge de travail que nous nous sommes imposée avec mon staff dans la construction, l’élaboration de notre méthode, la connaissance des effectifs, pour être prêts.”

“Le métier d’entraîneur est pour moi une obsession. Même dans mon métier de consultant, je me rends compte que la façon dont j’analyse les matchs, c’est presque une projection, a confié Beye. On peut tout écrire, envisager, tout prévoir sur la philosophie, l’identité, nos idées de jeu, mais le seule réponse, elle se fera sur le terrain.”

Déterminé et très motivé, Habib Beye avait indiqué récemment au cours d’une émission du Canal Football Club que son rêve d’entraîneur est de pouvoir “diriger l’OM” un jour. Une envie maintenue par l’ancien joueur phocéen, aujourd’hui âgé de 43 ans. “C’est mon club de cœur. Le club où j’ai passé les plus belles années (2003-2008), avec Strasbourg aussi en formation (1998-2003). La reconnaissance que j’ai eue des gens et des supporters, oui, j’ai une sensibilité pour l’OM, a répété à nouveau Habib Beye. Entraîner un jour ma sélection, ce serait une fierté immense aussi. Mais avant d’envisager tout ça, il faut déjà que je puisse commencer. Une fois que j’aurais commencé, évolué, grandi… tu ne dis pas non à l’OM, tu ne dis pas non à la sélection du Sénégal.”

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here