PARTAGER

En prélude de l’assemblée générale élective prévue le 12 août prochain, la fédération sénégalaise de football (FSF) a tenu, ce samedi, son assemblée générale ordinaire. Cette cérémonie a été présidée par Me Augustin Senghor, le patron de la structure.

Le président Augustin Senghor est revenu sur les parcours et performances des différentes équipes nationales. Ainsi l’élimination prématurée de l’équipe A à la dernière Coupe d’Afrique des nations au Gabon (‘2017); les performances des Koto boys à Lomé (vainqueurs du tournoi de l’Uemoa) et la polémique autour des gris-gris d’un joueur sénégalais lors de la finale des U20 contre la Zambie à Lusaka ont été abordés lors de cette Assemblée générale.

Revenant sur des critiques et « attaques » dont il est victime, Me Augustin Senghor se veut péremptoire :  » Je n’ai pas peur de critiques. Beaucoup de choses se disent et très souvent, j’ai été interpellé par la presse. Et j’ai toujours tenu bon. Parfois, cela m’a tenter de répondre à n’importe qui. Mais je pense que quand on a des responsabilités on doit pouvoir supporter certaines choses. D’abord, savoir comment répondre et ensuite répondre à ceux qui sont les vrais mandants, c’est-à-dire, à l’Assemblée générale. On ne doit pas rendre compte à l’opinion et à la presse avant de rendre compte à l’Assemblée générale. C’est pour cela que nous avons décidé de présenter aujourd’hui, l’intégralité des contrats de partenariats que nous avions signés avec tous les détails et tous les chiffres ».

Pour Me Senghor, les critiques à son endroits doivent être objectives, « ceci pour le développement du football sénégalais ». « Restons unis. Personne n’est éternel, personne n’est appelée à rester à la tête de la fédération éternellement. Le football sénégalais aura toujours des secousses et nous devons nous en servir pour son développement. Je lance l’appel aux clubs, à l’unité du football ».

Le patron du football sénégalais est d’avis que l’espoir du Sénégal de gagner une CAN est permis car, « le travail chez les jeunes est assuré ». 

L’entraîneur, Joseph Koto a été félicité lors de cette Assemblée pour ses efforts consentis ces dernières années pour hausser le niveau des jeunes joueurs. Présents à cette Assemblée, des acteurs du foot national,  le Comité national olympique et sportif sénégalais (Cnoss) représenté par Issa Mboup, a magnifié « l’excellente relation entre la FSF et le ministère des Sports ». « Le Football est dans une belle dynamique », dit M. Mboup. Le ministre Matar Bâ a été représenté par son directeur de Cabinet, Ibrahima Ndao.

Les travaux de cette assemblée ont été suspendus et repris quelques minutes après l’intervention de Diamil Faye, président de Guédiawaye Fc. Il dénonçait les manquements constatés au sein de son club et à la fédération sénégalaise de football. En effet, explique-t-il, son club, Guédiawaye Fc a deux instances dirigeantes et « la fédération cautionne ce climat de division ». Le président Diamil Faye, a été dans un premier temps, refusé d’accès à la salle pour cette Assemblée générale avant d’y être introduit. Il aurait fallu l’intervention des organisateurs pour le laisser entrer mais sans un badge. Une fois à l’intérieur, les nerfs se sont encore chauffés, et il a préféré se détacher de ses pairs.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here