Le président de l’OM Jacques-Henri Eyraud a échangé la semaine dernière, à Paris, avec Habib Beye. Mais un retour au centre de formation de l’ancien joueur, aujourd’hui consultant sur Canal +, est improbable.

L’état-major de l’OM cherche une nouvelle équipe dirigeante pour son centre de formation. Début juin, une proposition de contrat a été formulée à Jean-Claude Giuntini, mais le sélectionneur de l’équipe de France des moins de 17 ans a fait le choix de rester auprès de la FFF. La semaine dernière, à Paris, le président Jacques-Henri Eyraud a rencontré Habib Beye, ancien défenseur du club (2003-2007) et aujourd’hui consultant de Canal +. Les deux hommes avaient déjà échangé, il y a plusieurs mois, toujours dans la capitale. Histoire de faire connaissance, alors que Beye était plutôt proche de l’avocat Didier Poulmaire au début de l’ère McCourt.

L’ex-défenseur (41 ans) ne le cache pas, en privé, il a même déjà évoqué ce sujet avec Arsène Wenger : il aimerait entraîner un jour à l’OM. Il sait aussi que cela relève de l’utopie aujourd’hui, alors qu’il attend la validation de ses diplômes et n’a pas d’expérience sur un banc. En revanche, il est prêt à se faire les dents dans les catégories jeunes, et Eyraud l’a rencontré à ce sujet.

Les discussions ont été cordiales, mais ont débouché sur une impasse. Pour le président de l’OM, si Beye veut prendre les rênes des U19 de l’OM, par exemple, il doit quitter les plateaux de Canal +. Le dirigeant ne conçoit pas qu’on soit salarié du club et qu’on le critique dans un média. Beye, lui, est attaché à son rôle de consultant et aimerait une double casquette, d’autant qu’il estime avoir décortiqué parfois durement les choix tactiques de Rudi Garcia, sur le plan du jeu, et non attaqué le club marseillais en soi. À court terme, avec ce point majeur d’achoppement, une collaboration paraît compromise.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here