La fin de l’état d’urgence sanitaire est programmée au 19 mars prochain. Le ministre des Sports a fait face à la presse ce vendredi pour aborder les conséquences qui en découlent.

Côté affluence, il faudra prendre en compte la moitié de la capacité des stades pour observer la distanciation sociale. Par exemple, l’arène nationale qui dispose de 20 000 places recevra jusqu’à 10 000 supporters lors des combats de lutte.

Chez les Lions du football, ça commence par les éliminatoires de la CAN 2021 contre le Congo (5e journée), le 26 mars, avant la réception d’Eswatini (6e journée) le 30 mars. Le stade Lat-Dior, fermé aux compétitions locales pour épargner la pelouse, pourra accueillir au minimum 4000 places.

Il n’empêche, le respect des gestes barrières sera de rigueur, à savoir la distanciation sociale, le port du masque, le lavage des mains et l’utilisation de thermoflashs.

Matar Ba a magnifié le respect du huis-clos par la Ligue sénégalaise de football professionnel qui a démarré ses championnats Ligue 1 et 2 depuis janvier dernier. Ainsi que la Fédération de basket-ball.

Un arrêté sera signé pour faire appliquer ces mesures.

Le ministre a surtout salué l’engagement du mouvement sportif pour avoir accepté de mettre entre parenthèses ses compétitions pendant un an de présence de la pandémie de Covid-19 au Sénégal. Non sans plonger dans la sensibilisation et la participation financière dans la lutte.

Pour finir, il a rendu hommage au défunt président de la Fédération des sports de boule, Gassane Ezzedine.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here