Enfin ! Après les défaites de l’Égypte, du Maroc, du Nigeria et de la Tunisie, une sélection africaine a gagné lors de cette Coupe du monde 2018. Le Sénégal, en dominant la Pologne à Moscou (2-1), a pris une option évidente sur une qualification pour les huitièmes de finale. En attendant d’affronter le Japon dimanche, Ferdinand Coly, l’ancien défenseur des Lions de la Téranga, n’a pas boudé son plaisir.

Le Sénégal a réussi là où le Maroc, l’Égypte, le Nigeria et la Tunisie avaient échoué…

« Débuter par une victoire face à une équipe qui avait fait bonne impression lors des qualifications, c’est très bien. »

C’est une victoire logique. J’ai vu une équipe sénégalaise disciplinée, rigoureuse, solidaire. Tout n’a pas été parfait, bien sûr, mais c’est très encourageant pour la suite. La Pologne était parfois considérée comme le favori du groupe. Débuter par une victoire face à une équipe qui avait fait bonne impression lors des qualifications, c’est très bien. Dès dimanche, le Sénégal pourra espérer atteindre les huitièmes de finale s’il bat le Japon. Ce sera difficile, face à un adversaire qui a son style, mais ce que j’ai vu me rend optimiste.

Aliou Cissé, le sélectionneur des Lions de la Téranga, avait décidé de titulariser Alfred Ndiaye plutôt que Cheikhou Kouyaté. Avez-vous été surpris ?
Non. Aliou a aligné la meilleure équipe possible pour affronter la Pologne, dont il avait visiblement bien étudié le jeu. Les derniers matchs d’Alfred Ndiaye ont été convaincants. Aliou l’a titularisé, car il savait qu’il rendrait de gros services. Il a aussi fait confiance à M’Baye Niang, très intéressant lors des derniers matchs amicaux. Il a eu raison : c’est parce qu’il gagne un duel que le Sénégal ouvre le score, et parce qu’il s’est montré opportuniste après une grosse erreur polonaise qu’il marque le second. Et le coach a su faire les changements qu’il fallait en seconde période, en densifiant son milieu.

On a senti les Polonais gênés par la puissance sénégalaise, notamment au milieu, dans l’axe…

Complètement. Les Lions ont remporté la plupart des duels. Cela a fait la différence. La Pologne a parfois essayé de passer par les côtés. Mais elle n’a été dangereuse qu’en seconde période. Je m’attendais à ce qu’elle pousse au retour des vestiaires, pour tenter d’égaliser. Elle a eu quelques occasions, mais le Sénégal a bien tenu, sans s’affoler. Le bloc est resté bien en place. Les Lions ont fait preuve d’une grosse solidarité.

Avez-vous eu quelques craintes quand la Pologne a réduit le score ?
Le but est intervenu assez tard. S’il avait été marqué plus tôt, cela aurait été plus difficile. Mais après la réduction du score, la Pologne n’a pas eu beaucoup de situations pour égaliser. On a très peu vu Lewandowski lors de ce match. C’est une vraie performance défensive, car c’est un des meilleurs attaquants du monde.

Est-ce un des meilleurs matchs du Sénégal depuis qu’Aliou Cissé en est le sélectionneur ?

« Cette équipe a encore une marge de progression. Mais je crois que c’est le type de prestation qui peut permettre à un groupe de franchir un cap. »

J’ai même envie de dire que c’est le match référence. Il y avait eu de bonnes choses jusqu’alors, mais je crois que cette performance est la plus significative de cette équipe. Il y a encore des choses à améliorer, notamment techniquement. Cette équipe a encore une marge de progression. Mais je crois que c’est le type de prestation qui peut permettre à un groupe de franchir un cap. Les Lions ont aussi eu de la réussite sur leurs deux buts. Maintenant, il va falloir bien se reposer et se préparer pour affronter le Japon, dimanche. Les Japonais ont battu la Colombie (2-1), ce qui n’est pas rien. Ils sont vifs, techniques, et je pense qu’ils vont éviter de trop aller chercher les Sénégalais sur le plan athlétique, car on sait que dans ce domaine, ceux-ci sont très forts.

 

Sofoot