«On ne va pas se cacher : on va assumer et prendre nos responsabilités.» Juste après sa réélection en tant que président de la FIFA, Gianni Infantino n’excluait pas des mesures fortes afin de permettre à la Confédération africaine de football (CAF) de sortir de la crise dans laquelle elle est entrée avec de multiples polémiques (en premier lieu l’affaire de la finale retour de la Ligue des champions) et de profondes divergences internes au sujet de son président, Ahmad, interpellé puis remis en liberté en début de mois dans le cadre d’une supposée affaire de corruption.

Après les paroles, place aux actes ! A l’issue du comité exécutif de la CAF, organisé mercredi au Caire, il a été décidé de nommer la Secrétaire Générale de la FIFA, Fatma Samoura, en tant que «Déléguée-Générale de la FIFA pour l’Afrique» pour une période de 6 mois renouvelable, à compter du 1er août 2019 jusqu’au 31 janvier 2020. La Sénégalaise aura notamment pour mission de mener un audit général de la CAF «afin d’évaluer la situation actuelle au sein de la confédération et de contribuer à l’accélération du processus de mise en œuvre des réformes en cours, destiné à assurer à la CAF un fonctionnement de manière transparente, efficace et selon les standards de gouvernance les plus élevés», indique un communiqué de la CAF publié ce jeudi.

Ahmad a demandé l’intervention de la FIFA

Reste à savoir comment cette organisation va se traduire dans les faits, mais la CAF fait tout pour ne pas laisser penser qu’il puisse s’agir d’une mise sous tutelle. L’instance rappelle d’ailleurs que la nomination de Samoura répond à une demande d’Ahmad, qui a sollicité l’aide de la FIFA. Dans une interview accordée la semaine dernière à France Football, le dirigeant s’était plaint des blocages qui l’empêchent de mener à bien ses réformes.

«J’ai hérité d’une institution totalement dépourvue de règles. (…) Je reconnais mon échec dans l’amélioration de la transparence financière de la CAF. Même moi, président, je ne parvenais pas à obtenir de mon directeur financier (Mohamed el-Sherei) l’état de nos comptes, d’où sa récente suspension. Il faisait ce qu’il voulait, il ne suivait aucune règle. Idem pour l’ancien secrétaire général. Ils décidaient de tout», affirmait le Malgache. Avec cette intervention de la FIFA, beaucoup espèrent enfin assister à de profonds changements au sein de la CAF. En espérant qu’ils ne soient pas déçus…

Le communiqué de la CAF en intégralité :

« Ahmad Ahmad, Président de la CAF, a proposé au Comité Exécutif de l’institution, réuni au Caire le 19 juin 2019, de solliciter l’expertise de la FIFA afin d’évaluer la situation actuelle au sein de la confédération et de contribuer à l’accélération du processus de mise en œuvre des réformes en cours, destiné à assurer à la CAF un fonctionnement de manière transparente, efficace et selon les standards de gouvernance les plus élevés.

La proposition du Président a été approuvée à l’unanimité par les membres du Comité Exécutif.

Dans le cadre de ce processus, il est prévu qu’un audit général de la CAF soit mené dans les plus brefs délais par la FIFA et la CAF.

A la lumière de ce qui précède, la CAF et la FIFA ont décidé de nommer, d’un commun accord, la Secrétaire Générale de la FIFA, Fatma Samoura, en tant que « Déléguée-Générale de la FIFA pour l’Afrique » pour une période de 6 mois, à compter du 1er août 2019 jusqu’au 31 janvier 2020, renouvelable avec l’accord préalable des deux organisations.

Mme Samoura sera assistée dans l’exercice de ses fonctions, d’un groupe d’experts qui travaillera en étroite collaboration avec le Président Ahmad et son équipe sur un certain nombre de thèmes, dont:

· La supervision de la gestion opérationnelle de la CAF, y compris les procédures administratives et de gouvernance ;

· L’organisation efficace et professionnelle de toutes les compétitions de la CAF ;

· La croissance et le développement du football dans tous les pays et régions de la CAF.

Fatma Samoura continuera pendant la durée de son mandat à la CAF à assurer son rôle de Secrétaire Générale de la FIFA, et pourra déléguer ses fonctions au sein de l’administration de la FIFA, en conformité avec les règlements internes pertinents et applicables. Le Bureau du Conseil de la FIFA a approuvé cette mesure temporaire et exceptionnelle.

La FIFA et la CAF sont déterminés à travailler étroitement pour servir au mieux les intérêts des associations membres africaines, afin d’apporter stabilité, sérénité, professionnalisme et développement effectif du football sur le continent africain, dont la passion pour le football n’est plus à démontrer. »

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here