Le sélectionneur national Aliou Cissé a renouvelé son contrat et restera donc à la tête de l’équipe nationale du Sénégal jusqu’en 2021, au moins. Depuis son arrivée à la tête du groupe, le Sénégal a quand même atteint le meilleur classement FIFA de son histoire, se hissant aujourd’hui à la 20ème place mondiale, et est retourné en Coupe du Monde et en finale de Coupe d’Afrique pour la première fois depuis 2002. Même si le coach et son staff ont du mérite, ayant instauré un mental sérieux et de travail au sein du groupe, footballistiquement parlant c’est surtout grâce à la générationdorée de footballeurs composant l’équipe nationale actuelle que le Sénégal a réussi à revenir sur l’échiquier du football mondial. Cette réalité est encore plus évidente quand on voit comment l’équipe s’est fait éliminer de ces deux dernièrescompétitions. Première équipe à gagner un match au Mondial russe, avec un jeu convaincant et avec l’espoir de tout un continent derrière pour éviter qu’il n’y ait aucune équipeafricaine en huitième pour la première fois depuis 30 ans, l’équipe d’Aliou Cissé a réussi à perdre 1-0 face à la Colombie, seul score qu’il fallait éviter (une défaite 3-2 ou même 6-4 qualifiait le Sénégal grâce aux nombres de buts marqués). À la CAN également, l’équipe arrive en finale certes mais perd une deuxième fois face à l’Algérie après un parcours où l’équipe n’a pas réussi à s’imposer clairement face à un pays de niveau similaire.

 

Les changements psychologiques doivent être entamé.

Les supporters sont exigeant car ils savent que remporter une CAN avec cette génération, c’est maintenant ou jamais. L’homme qui dirige le groupe, Aliou Cissé, reste. Il faut donc qu’il y ait des changements effectués au sein du groupe afin que les joueurs sentent qu’il y a un brin de renouveau et de nouvelles échéances qui arrivent en espérant finalement que dans cette nouvelle campagne, ils réussiront à atteindre leur objectif commun. Un choix très important qui symbolise ce renouveau est le choix du capitaine.

 

Aujourd’hui, Cheikhou Kouyaté est en fin de cycle en équipenationale. Capitaine pendant quatre ans, et même en tant que remplaçant, il symbolise aujourd’hui (et peut-être malgré lui) une équipe qui atteint presque la ligne d’arrivée mais qui finitpar flancher quand l’attente et l’espoir sont au maximum. Kouyaté n’a jamais été un meneur d’homme naturel, ni un leader technique, malgré le fait qu’il soit très apprécié au sein du groupe pour sa joie de vivre. Mais en toute honnêteté, Kouyaté ne peut plus être le capitaine officiel de l’équipe pour les prochaines joutes. Sadio Mané aussi, comme on l’a vu lors de la Coupe du Monde, doit pouvoir se concentrer sur son rôlede leader technique et de vedette de l’équipe, sans avoir à se soucier du poids du capitanat, qui peut parfois être lourd pour quelqu’un qui préfère attirer la lumière vers lui par lui-mêmegrâce à ses performances, plutôt que d’être le centre d’attention en tant que capitaine et meneur du groupe.

Capitaine Koulibaly

Aliou Cissé est bien placé pour savoir l’effet que peut avoir un capitaine sur un groupe. En 2000, Bruno Metsu arrive à la têtede l’équipe nationale et donne le brassard à Aliou Cissé lui-même, qui ne sera capitaine officiel des Lions que pour deux ans, mais qui finira par l’être lors de la meilleure période de l’histoire du football sénégalais. Après le départ de Metsu, le nouveau coach Guy Stephan voulait imposer sa touche et décide donc de retirer le brassard de Cissé pour le redonner à Pape Malick Diop. Ceci a donc eu un impact important puisque beaucoup oublie qu’Aliou Cissé n’a obtenu qu’environ 40 sélections en équipe nationale (moins que Lamine Gassama ou encore Moussa Ndiaye) alors que Pape Malick Diop ne parvient pas à avoir la même importance et légitimité aux yeux du monde du football sénégalaisaujourd’hui, malgré le fait qu’il ait obtenu plus de sélections que Cissé et ait été capitaine plus de fois.

 

Dans l’équipe type actuelle, le seul joueur à avoir porté un brassard de capitaine en club c’est Kalidou Koulibaly. Il a pris confiance au fil des années, ce qui lui a donc valu cette reconnaissance à Naples. En sélection également, on constate qu’il se révèle comme étant le leader de la défense, et n’hésite absolument plus à haranguer ses coéquipiers sur la pelouse, une marque de caractère capitale à ce niveau. Un des plus grands ambassadeurs sportifs du Sénégal avec Mané aujourd’hui, il est temps de lui donner officiellement ce rôle de porte étendard, pour que l’on sente qu’on aura une nouvelle équipe conquérante du Sénégal a son image pour les campagnes à venir ; et il n’y a pas mieux comme opportunité que lors du premier Brésil – Sénégal de l’histoire !

 

Abdoulaye SARR

Email : asarr97@gmail.com

Twitter : abdoulayesarr97

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here