Eliminé dès le premier tour du Mondial Russie-2018, le Sénégal vise désormais la future Coupe d’Afrique des Nations (Can). Sur la route de Cameroun-2019, le sélectionneur des Lions, Aliou Cissé, va certainement apporter des retouches à son effectif et au jeu.

La page Russie-2018 tournée, l’heure est au bilan et aux perspectives. Les analyses doivent d’ailleurs être faites très vite car le temps presse. Après la digestion de l’élimination dès le premier tour de la Coupe du monde, le sélectionneur du Sénégal et la Direction technique nationale (DTN) vont se projeter sur les échéances futures. Il y a notamment la suite des éliminatoires de la Coupe d’Afrique des Nations (Can) 2019. La deuxième journée arrive dans moins de deux mois (septembre), avec un long voyage des Lions à Madagascar. Entre-temps, on imagine qu’Aliou Cissé va beaucoup réfléchir pour améliorer la qualité de son groupe afin d’aller au Cameroun avec un statut de favori, vu les impressions laissées sur les pelouses russes. Mais encore faudrait-il maintenir la marge de progression avec les éventuels changements.

De nouvelles têtes attendues

En direction de cette campagne Russie-2018, l’ancien capitaine du Sénégal a testé plusieurs joueurs durant les matches de préparation. Mais dans sa tête, il avait une idée claire de l’effectif qui allait disputer ce Mondial remporté dimanche dernier par la France. “a fait plus de deux ans que je travaille avec ce groupe et nous devons être cohérents dans ce que nous sommes en train de faire. Il y a une ossature qui est là”, avait-il précisé dès mars dernier.

Cette parenthèse fermée, Aliou Cissé va penser à préparer le groupe pour Cameroun-2019. Pour cette future Can prévue durant l’été, on attend un grand remaniement avec les nouvelles têtes qui tapent fort à la porte de la Tanière. A l’approche de la publication de la prochaine liste, les noms de Mbaye Diagne (KasimpaÂ…?a, Turquie), Krépin Diatta (FC Bruges), Ibrahima Niane (FC Metz) vont revenir avec insistance. Santy Ngom (FC Nantes) et Baye Oumar Niasse (Everton), Henri Saivet (Newcastle), Famara Diédhiou (Bristol City) pourraient avoir la chance de se montrer à nouveau.

Ce vent de rajeunissement va probablement envoyer certains anciens à la retraite internationale. On pense à l’attaquant Moussa Sow qui avait annoncé que la Can précédente (jouée au Gabon) allait être sa dernière grande compétition continentale africaine. Mame Biram Diouf (avant-centre), qui a toujours bénéficié de la confiance de Cissé, est incertain de poursuivre l’aventure avec les Lions.

Chez les gardiens de but, on va certainement vers un changement. Si Alfred Gomis et Abdoulaye Diallo retrouvent leur poste de titulaire dans leurs clubs, ils auront sans doute leur chance de pouvoir concurrencer Khadim Ndiaye.

Les cas Kara Mbodj, Kouyaté

Les prochaines sorties des Lions ne manqueront pas d’interrogations. Cissé va-t-il maintenir la paire Kalidou Koulibaly-Salif Sané dans l’axe centralde la défense ? Cheikhou Kouyaté retrouvera-t-il son poste de titulaire au milieu de terrain’ Ces équations vont sans doute peser dans la tête du patron de la Tanière. Parce que durant ce Mondial russe, certains éléments ont bien saisi leur chance. Le jeune frère de Lamine Sané a été l’une des satisfactions du Sénégal. Kara Mbodj, jadis titulaire indiscutable, n’a pu disputer le moindre match durant ce Mondial. Le sélectionneur va devoir gérer cette concurrence avec intelligence pour garder la cohésion du groupe.

Le système de jeu

Hormis sa prouesse d’avoir su mettre des éléments à la place des habituels titulaires pour garder la même qualité, Aliou Cissé peut être salué pour son schéma tactique. Son 4-4-2 a également été l’une de ses réussites. Dans ce système, les Lions ont montré une certaine discipline et maîtrise. Comme s’ils voulaient confirmer les propos de leur boss avant le départ pour la Russie. “Je crois que le groupe qui est là est capable d’évoluer dans n’importe quel système mais aussi, il y a la polyvalence de nos attaquants. Mbaye Niang est capable de jouer derrière les attaquants comme lors du match contre Luxembourg. Il est aussi capable de jouer devant, à gauche comme à droite. On a joué pratiquement trois ans avec deux schémas: 4-2-3-1 et 4-3-3. En mars dernier, on a essayé un 3-5-2, un 5-3-2”, avait-il rappelé.

Avec autant de satisfaction, l’entraîneur des Lions du Sénégal va repartir sur ces bases pour bâtir le groupe qui ira au Cameroun.