Équipe du Sénégal : Zargo Touré, toujours appelé, presque jamais aligné

    Il y a des joueurs qui s’illustrent de par leur comportement exemplaire. Zargo Touré est de cette lignée, lui qui vit pourtant une situation difficile en équipe nationale. 

    Si c’était en politique, on parlerait de «comportement politiquement correct». Ne pas tenir de discours qui pourrait faire des dégâts. Ces punchlines qui traduisent les frustrations. Cela arrive souvent dans le football. Un monde où les egos s’entrechoquent. Et si on a un statut d’ancien dans une équipe et qu’on voit souvent des jeunes lancés à sa place, on peut facilement péter les plombs ou tourner le dos à la sélection. Dans l’équipe nationale, il y a un joueur qui se distingue de par un comportement exemplaire. Jamais râleur, toujours présent, Zargo Touré est un joueur modèle du point de vue comportemental. «C’est une grande fierté pour moi et ma famille d’être appelé en Équipe nationale. J’ai toujours rêvé de porter les couleurs nationales et c’est important de venir défendre celles de la Nation», dit-il. Et, il aurait sans doute voulu s’exprimer plus sur le terrain. Mais c’est tout le contraire.

    Convoqué par Joseph Koto pour la première fois en prélude au match Sénégal / Côte d’Ivoire du 13 octobre 2013 (il était resté sur le banc), le défenseur central et/ou arrière droit (12 sélections) vient de boucler sa quatrième année de présence dans la «Tanière» sans jamais être un titulaire en puissance. Le joueur de Lorient qui fait partie des plus réguliers en équipe nationale depuis cette date vient souvent pour compléter les séances d’entraînement.

    Touré a disputé son premier avec les Lions le 23 mars 2013 contre l’Angola à Conakry lors des qualifications au Mondial 2014. Ce jour-là, il avait occupé le couloir droit de la défense, où il y avait Bayal Sall, Lamine Sané dans l’axe et Cheikh Mbengue à gauche. Ce fut sa seule rencontre dans cette compétition. Sinon, les matchs contre la Côte d’Ivoire (1-1) le 16 novembre 2013 à Casablanca, devant l’Angola (1-1) le 8 juin 2013 à l’Estádio 11 de Novembro de Luanda et face au Liberia (0-2) au Stade Samuel Kanyon Doe de Monrovia le 16 juin 2013, il les a vécus sur la touche.

    Bis repetita lors de la CAN 2015, sa première grande compétition qu’il a vécue hors des pelouses. Tout comme la CAN 2017 lors de laquelle il n’a disputé qu’un seul match. C’était contre l’Algérie (2-2) alors que l’équipe était déjà qualifiée. Avant d’arriver au Gabon, Zargo Touré n’a disputé qu’une seule rencontre en qualifications. Lors des matchs amicaux contre le Nigeria (1-1, le 23 mars 2017) dont il a été zappé, Aliou Cissé lui fera confiance face à la Côte d’Ivoire (1-1) à Paris le 27 mars. L’ancienne tour de contrôle du Havre AC va former l’axe avec Kara Mbodj pendant 63 minutes avant de céder sa place à Salif Sané.

    Depuis lors, Zargo n’a plus rejoué avec les Lions. Le comble c’est qu’il a été laissé sur le banc au profit de Moussa Wagué contre l’Ouganda (0-0) en match amical le 5 juin dernier à Dakar et devant la Guinée équatoriale (victoire par 3-0) pour le compte de la 1ère journée des qualifications à la CAN 2019. Et jamais un mot plus haut que l’autre. Zargo Touré, le joueur modèle…

    LAISSER UN COMMENTAIRE

    Please enter your comment!
    Please enter your name here