Accueil Les Lions Equipe du Sénégal : les bons et mauvais points de la rentrée

Equipe du Sénégal : les bons et mauvais points de la rentrée

1

Quatre mois après la finale de la CAN 2021, perdue devant l’Algérie, quelques enseignements ont pu être tirés des deux premiers matchs officiels face au Congo (2-0) et à l’eSwatini (4-1), comptant pour les éliminatoires de la prochaine édition.

La défense pas rassurée avec Kouyaté

Avec les forfaits de Salif Sané et de Pape Abou Cissé pour les matchs Sénégal-Congo et eSwatini-Sénégal, Aliou Cissé a encore innové comme lors de la CAN 2019. Ainsi, Cheikhou Kouyaté était titulaire. Une énième titularisation qui n’a pas rassuré. Le joueur de Crystal Palace a commis beaucoup d’erreurs avec des pertes de balles. Face au Congo, Koulibaly est intervenu pour sauver les siens suite à un ballon mal contrôlé. Pire, il avait du mal à se positionner. Pourtant, Cissé continue de lui faire confiance malgré ses matchs décevants. A l’heure actuelle, il devait faire plus confiance aux jeunes qu’à des anciens qui devaient sortir par la petite porte. En lui retirant le brassard de capitaine, ça devait être une bonne occasion de le mettre de côté. Surtout Moussa Ndiaye et Naby Sarr devaient faire l’affaire à ce poste.

Encore des galons pour Koulibaly

A 28 ans, Kalidou Koulibaly est l’un des joueurs les plus âgés du groupe. Pour cette raison et quelques autres, Cissé a choisi d’en faire son capitaine pour la première fois au détriment de Cheikhou Kouyaté et de Sadio Mané. Un nouveau rôle que le défenseur de Naples a pris avec sérieux. « Un honneur d’être le capitaine de mon équipe nationale Merci à mes frères Lions. Continuons comme ça », a-t-il réagi sur son compte Instagram.

Alors que le sélectionneur a toujours tranché au sujet du capitanat, Koulibaly a donc hérité du brassard. Avec son expérience et son charisme, le défenseur est peut-être bien le joueur le plus légitime aux yeux de Cissé pour ce rôle. « C’est mon choix », a-t-il dit.

Loum Ndiaye et PAN, les déceptions

Dur dur pour Loum Ndiaye (FC Porto) et Pape Alioune Ndiaye (Stoke City). Le premier cité est un habituel remplaçant et l’autre a toujours été titulaire

Mais en cette rencontrée, les données ont changé. N’ayant pas de temps de jeu au sein de leurs clubs respectifs, Cissé a préféré les mettre sur le banc lors de la première rencontre, à Thiès avant de les aligner au  coup d’envoi, en eSwatini. Mais, ils n’ont pas profité du temps de jeu que leur donnait Aliou Cissé. Ils sont les grands perdants de ce rassemblement de novembre  même si Pape Aliou  Ndiaye a marqué fac à un adversaire prenable.

Krépin monte en puissance

Indispensable. C’est ce qu’est devenu Krépin Diatta. Pendant que Sadio Mané s’est attiré les compliments du peuple face au Congo, au stade Lat Dior de Thiès, le joueur de Bruges a encore marqué des points lors des deux matches. Il est plaisant et, surtout, il sent le football. Krépin a surtout agacé ses adversaires. En ce moment, il est dans une situation favorable car il est en jambes en club et a la confiance du sélectionneur.  Pour l’instant, Krépin Diatta est toujours indiscutable.

Famara Diédhiou, le « taulier »

Devant, Famara Diédhiou est le taulier. Au sujet de l’attaquant de Bristol City Madrid, beaucoup d’observateurs ont salué sa performance depuis son retour en sélection. Zappé lors de la CAN, il est revenu en force en claquant un triplé face à l’eSwatini (4-1) et un but contre le Brésil en amical (1-1)

Aujourd’hui, il est difficile de ne pas le considérer comme un atout du groupe Sénégal lorsqu’on voit évoluer le joueur. Famara s’affirme comme un élément indispensable du collectif des Lions.

Son retour en grâce met la pression sur Mbaye Niang. Il devra être plus réaliste lors des prochaines échéances.

1 COMMENTAIRE

  1. Votre torchon sur le bilan : bons points, mauvais points est d’une piètre subjectivité. Si vous voulez vraiment jouer à vous prendre comme analyste, vous feriez mieux de vous fonder sur des éléments objectifs qu’ils proviennent d’une approche quantitative (statistiques, chiffres…) ou qualitative (observation, analyse documentaire…). C’est beaucoup mieux que de partir de jugement de valeur propre à votre personne. Malgré ses errements parce qu’il est replacé en défense en équipe nationale alors qu’il est titulaire en club avec Crystal Palace, dire de Ch. Kouyaté qu’il devrait sortir par la petite porte de l’équipe nationale après tout ce qu’il a fait, relève de l’absurde. Si on replaçait S. Mané comme arrière gauche ou même sentinelle au milieu, sûrement ça le desservirait autant. Votre réflexion sur PAN est tout aussi banale et superdicielle. Depuis quand est-ce que Famara est devenu ce Taulier de l’équipe nationale ? N’exagérez pas non plus…

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here