El Hadji Diouf former player of Liverpool and Senegal during the media day ahied the international friendly football match between Marocco and Serbia at Olympic Grande Torino Stadium on 22 March, 2018 in Turin, Italy. (Photo by Massimiliano Ferraro/NurPhoto via Getty Images)

Le torchon continue de brûler entre Amara Traoré et El Hadji Diouf. L’ancien sélectionneur de l’équipe nationale de Football du Sénégal et l’ex footballeur sont toujours embrouillés dans un contentieux qui date de plusieurs années.

Un pont entre les deux Saint-Louisiens

Et pour El Hadji Diouf qui a été interpellé lors de l’émission « Salon d’honneur » sur Walf TV sur une éventuelle collaboration entre eux, la question est vite tranchée. Et pour cause, il estime qu’il ne peut y avoir de collaboration entre lui et son ancien coéquipier.

Pas de retour d’ascenseur

A l’en croire, “ beaucoup de problèmes qu’il a eus dans l’équipe nationale viennent d’Amara, quand il était entraîneur des Lions”. El Hadji Diouf s’estime trahi, alors que c’est grâce à lui qu’Amara Traoré a pu intégrer la sélection nationale en 2002.

” Il est président de la Linguère de Saint-Louis et je suis de là-bas, mais je ne peux pas travailler avec lui et il sait pourquoi. (…)Parce que quand j’étais en équipe nationale, j’avais écrit une lettre pour dire que j’arrête ma carrière internationale. Il m’a appelé pour me demander de retirer ma lettre pour venir jouer. Et contre toute attente, il dit : ‘Tant que je serai entraîneur, El Hadji Diouf ne jouera pas dans l’équipe nationale’. Je n’essaie pas de comprendre ce qui s’est passé. Moi j’entretiens une relation sur des principes, si elles sont bafouées, elle s’en va et je m’en vais “, déclare l’ancien capitaine des Lions qui justifie ainsi son rapprochement avec Guédiawaye FC au détriment de la Linguère de Saint-Louis. Des problèmes qui ont commencé en 2010 et qui sont toujours d’actualité.

SourceSenego
Article précédentLe Stade Lat Dior de Thiès homologué en Mai ?
Article suivantRéception des matchs des Lions à l’extérieur – “Ce n’est pas une première…”, Matar Ba

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here