PARTAGER

Dans une interview exclusive, l’ex-footballeur international sénégalais, personnage aussi bien adulé que controversé, se révèle à notre journaliste Ata Ahli Ahebla.

El Hadji Diouf est un héros au Sénégal, aussi bien auprès des jeunes que des plus vieux. Et ce depuis, la Coupe du Monde de 2002 au Japon et en Corée du Sud.

Mais en Angleterre, ses controverses sur la pelouse sont restées aussi célèbres que ses talents footballistiques.

“Je suis un mauvais perdant” admet le jeune retraité.

“J’ai du caractère et je veux que les gens me respectent (…) mais je sais que dans mon cœur, je suis un bon gars. Ma famille, mes compatriotes, mon continent, tous le savent très bien et c’est le plus important” poursuit-il.

Conseiller sportif au Sénégal

Diouf est retourné à Dakar, la capitale sénégalaise et travaille en tant qu’ambassadeur de bonne volonté pour le gouvernement. Il est conseiller sportif auprès du président Macky Sall et dirige ses propres journaux sportifs.

“Le président croit en moi et c’est pourquoi, quand j’ai fini de jouer au football, il m’a appelé et m’a dit qu’il voulait que je l’aide. Je suis un exemple pour la jeune génération” explique-t-il.

“Ce que Maradona a fait pour son pays, c’est ce que j’ai fait pour le Sénégal”

Diouf est devenu cet exemple lors des quarts de finale de la Coupe du monde 2002.

Le Sénégal avait battu la France en cours de route, les champions en titre.

Il décrit cette période comme la plus grande réussite de sa carrière :

“Avant la Coupe du Monde, personne ne connaissait le Sénégal, mais après la Coupe du Monde, tout le monde voulait savoir où se trouvait le Sénégal” se remémore-t-il.

“Ce que Maradona a fait pour son pays, c’est ce que j’ai fait pour le Sénégal” ajoute-t-il avec conviction.

L’ancien footballeur n’hésite pas à comparer aussi cette victoire à une plus symbolique :

“Nous avons été colonisés par la France. Aujourd’hui, la plupart des entreprises ici sont dirigées par des Français. Cette victoire, c’était un grand accomplissement pour nous” conclut-il.

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here