Le Stade de Mbour a fait part mercredi de son souhait de voir le 15 juillet devenir ‘’une date commémorative’’, en souvenir des violences à l’origine de la mort de huit personnes, lors d’une finale de la Coupe du Sénégal, entre le club mbourois et l’US Ouakam, le 15 juillet 2017.

Trois ans après ce drame, la ville de Mbour a vécu mercredi au rythme d’une cérémonie de prières et de souvenirs organisée en hommage à ses huit supporters décédés lors de ces incidents. Une dizaine de personnes ont été blessées du côté du Stade de Mbour.

La grande mosquée de la ville a servi de cadre pour une récitation du Coran, en présence des autorités administratives et sportives, dont le président de la Ligue sénégalaise de football professionnel (LSFP), Saër Seck.

S’exprimant à cette occasion, le président par intérim du Stade de Mbour, Abdoulaye Guèye, a lancé ‘’un appel fort à la Fédération sénégalaise de football et à la Ligue pro (la LSFP)’’, les invitant à faire du 15 juillet ‘’une date marquante pour le football sénégalais’’.

Il a demandé aux dirigeants d’en faire ‘’une date historique pour le football sénégalais, en érigeant des stèles, entre autres mesures, pour marquer cette date qui restera gravée dans nos mémoires’’.

‘’Le 15 juillet commémore une date historique pour le football sénégalais. Nous avons pardonné depuis longtemps, mais nous ne pouvons pas oublier. Aujourd’hui, nous avons un devoir de mémoire’’, a insisté Abdoulaye Guèye, rappelant qu’‘’il y a toujours des blessés qui ne se sont pas encore rétablis’’.

Le Stade de Mbour, pour sa part, compte célébrer le souvenir des incidents chaque année, parce que c’est à cette date que le club ‘’a eu son plus grand nombre de morts dans un terrain de football’’. ‘’Huit morts et plus de 400 blessés, une première au Sénégal’’, a même souligné M. Guèye.

‘’Plus jamais ça !’’, a pour sa part martelé le président de la LSFP, ajoutant : ‘’La douleur, toujours présente, a tellement été forte que personne n’oubliera ce qui s’est passé, que tout le monde, de manière responsable, prendra toutes les dispositions pour que cela ne puisse plus se produire.”

Mbaye Diouf Dia, le président de Mbour Petite-Côte (Ligue 1), Pape Sidy Lô, le président de la Ligue régionale de football de Thiès, et d’autres dirigeants sportifs étaient présents à la cérémonie de prières et de souvenirs, pour sacrifier au devoir de mémoire envers les disparus.

Youssouph Dabo, l’entraîneur du Stade de Mbour à l’époque des incidents au stade Demba-Diop, situé à Dakar, dit partager le souhait du président par intérim du club mbourois de faire du 15 juillet une date commémorative.

Si le 15 juillet devait coïncider avec un jour de match, cette rencontre devrait être reportée à une autre date, pour la mémoire des disparus, a proposé le technicien, actuel entraîneur de Teungueth Football Club (Ligue 1).

Le président du comité des supporters du Stade de Mbour, Alassane Mbaye, souhaite également que le 15 juillet devienne ‘’une date commémorative des victimes du drame du stade Demba-Diop’’.

Modou Dione, le porte-parole des familles des victimes, qui a perdu son jeune garçon dans ce drame, a vivement remercié les populations de Mbour et le monde sportif d’avoir aidé à faire en sorte que la douleur se soit ‘’un peu atténuée’’. ‘’Nous ne nous sommes jamais sentis seuls dans cette affaire’’, a-t-il dit.

Abdoulaye Guèye, reconnaissant que ‘’le temps de la justice n’est pas celui des humains’’, espère toutefois que ce dossier, entre les mains des autorités judiciaires, sera bientôt jugé.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here