Accueil Ligue Pro Orange Drame de Demba Diop : Entre enquêtes, sanctions et recours, l’état de...

Drame de Demba Diop : Entre enquêtes, sanctions et recours, l’état de la situation trois ans après…

0

Déjà trois ans se sont écoulées depuis le drame survenu un après-midi du15 juillet 2017 au stade Demba Diop de Dakar. Ce jour-là, ce qui était censé être une belle fête du football local Sénégalais avec la finale de la coupe de la ligue qui opposait l’Us Ouakam au Stade de Mbour, finira en tragédie. Une finale désormais tristement célèbre. En effet, les huit morts et les centaines de blessés causés par des jets de pierre, une bousculade générale et l’affaissement d’une partie des tribunes hantent encore la mémoire collective.

Hasard du destin ou pas, au lendemain de ces faits tragiques, l’État du Sénégal avait envoyé une délégation chez les victimes, toutes issues de la partie Mbouroise. Et, c’est un certain Ousmane Tanor Dieng, à l’époque président du HCCT, qui avait conduit ladite délégation. L’ex secrétaire général du PS dont le premier anniversaire de son rappel à Dieu coïncide avec ce même 15 juillet 2020. À l’époque, une vingtaine de millions avait été distribuée aux familles des victimes et au club Mbourois, en guise de soutien…

Pour en revenir aux faits, il serait intéressant de connaitre la finalité des enquêtes qui avaient été alors ouvertes pour faire toute la lumière sur cette funeste histoire. Malgré la dizaine d’arrestations qui avait été faite du côté de l’Us Ouakam dont les supporters ont été dès les premières heures pointés d’un doigt accusateur, force est de constater que le sentiment d’injustice plane encore autour de ce dossier complexe qui n’a pas totalement livré son verdict.

Pourtant en plus de l’arrestation du président des supporters de l’Uso et d’autres individus affiliés à l’Uso, le directeur du stade Demba Diop et le président de la Ligue Pro avaient été entendus selon le procureur de la République, Serigne Bassirou Guèye qui avait pris l’affaire très au sérieux. Ce dernier avait promis qu’une enquête rigoureuse serait faite et que tous les responsables seront traduits devant la justice.

Autant dire que trois années plus tard, les responsabilités semblent très loin d’avoir été situées dans le drame de Demba Diop. Car si la fédération sénégalaise de football dirigée par Me Augustin Senghor, avait sanctionné l’Uso par 7 ans de suspension et l’avait rétrogradée en division régionale, à travers la commission de discipline de la ligue Pro. Cette sanction fera long feu puisque le recours des Ouakamois auprès de cette même commission réduira la sanction pour la ramener à 5 ans.

L’acte final sera posé en fin 2017 avec la décision du tribunal arbitral du sport (TAS) en faveur de l’Uso qui l’avait saisie en contestation des décisions de la ligue Pro. Le TAS basé à Lausanne (Suisse) avait alors quasiment blanchi les Ouakamois déclarés « Partiellement » responsables des incidents.

Car, d’après le TAS, l’état de dégradation avancé des tribunes et la faiblesse du dispositif sécuritaire déployé n’étaient pas de nature à garantir la tenue de cette finale dans les meilleures conditions. Un terrible désaveu pour la FSF et la Ligue Pro qui ont toujours rechigné à assumer une quelconque responsabilité de ce drame qui était certainement évitable.

D’ailleurs trois ans après, le stade Demba Diop qui reste un des plus importants patrimoines sportifs de la capitale, est toujours fermé. La FSF qui a désormais en charge les travaux de réhabilitation promet d’en faire un stade 2.0 tout en gardant la structure de base. Les travaux de Demba Diop devraient être entamés dans les meilleurs délais grâce aux fonds Forward de la FIFA.

AUCUN COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here