Nul ne peut échapper à son destin. Produit des Navétanes (championnat national populaire) notamment dans la 2one 8 C des Parcelles Assainies, Racine Coly porte aujourd’hui pour la première fois le maillot de l’équipe nationale A du Sénégal.

L’arrière gauche de Nice (Ligue 1, France) a été appelé en renfort pour pallier le forfait de Lamine Gassama pour la double confrontation face au Soudan (le 13 octobre à Dakar et le 16 à Khartoum). Un incroyable destin raconté par lui-même, à l’issue de l’entraînement des « Lions » effectué, jeudi soir en direction de la 3ejournée des éliminatoires de la Coupe d’Afrique des Nations 2019.

Sa première convocation
« Je suis très heureux et très content d’être retenu pour défendre les couleurs de mon pays. Franchement je n’attendais pas cette convocation. C’est une convocation qui est arrivée comme ça. Je me dis juste que c’est le travail que j’ai accompli en club qui m’a amené là. J’ai la chance d’être retenu par le coach, donc c’est à moi de tout donner pour mériter cette confiance. »

Son intégration
« Je me suis bien intégré dans la tanière. Les anciens que j’ai trouvés sur place m’ont bien accueilli. C’est comme une famille et je me sens comme chez moi.
Je pense que je vais débuter le match. Je me suis bien intégré dans le groupe. Je me donne aussi à fond dans les entraînements. Le coach me fait confiance. Je suis bien en forme car j’ai joué beaucoup de matches avec mon club. Maintenant je n’attends que la décision du coach.
Je pense que quand on est dans un groupe, on a envie de faire partie des titulaires. J’ai eu la chance d’être sélectionné. Il faut toujours être prêt pour ne pas être surpris quand le coach aura besoin de vous. Je me mets dans la tête que je vais jouer. C’est ce que je crois même si le dernier mot revient au coach. »

Son long parcours
« C’est un long parcours parce que comme tout jeune Sénégalais j’ai débuté en Navétanes (championnat national populaire). Aujourd’hui j’ai la chance d’être là avec l’équipe nationale A. Pour moi le travail ne fait que commencer. Je me dis que ce n’est rien parce que c’est ma première sélection. Je vais me concentrer et travailler pour briller dans ce stade. »

Ses souvenirs au stade LSS
« Je peux dire que c’est mon stade parce que j’habite tout près d’ici. C’est un stade que je maîtrise beaucoup car j’ai joué beaucoup de matches ici. J’ai aussi fait beaucoup de belles choses dans ce stade. Toutefois, je mets tout de côté car c’est une autre page qui va s’ouvrir à partir de samedi. »

Son repositionnement d’attaquant à arrière gauche
« Je pense que c’est la vie d’un joueur professionnel. J’ai débuté comme attaquant et maintenant j’évolue comme arrière. Une fois en Europe mes dirigeants ont estimé que j’étais meilleur en défense. Il y a beaucoup d’arrières dans le monde qui ont débuté comme des excentrés. Peut-être qu’ils ont su que j’étais beaucoup plus taillé pour ce poste. En tout cas je suis à l’aise à ce poste. »