Demba Bâ n’a pas de fixation sur la nationalité du futur sélectionneur des «Lions». Qu’il soit local ou étranger, l’essentiel pour l’attaquant de Chelsea, c’est de faire retrouver au Sénégal son lustre d’antan. Un challenge auquel il entend contribuer pleinement.

 

L’international sénégalais de Chelsea, Demba Bâ, faisait partie des joueurs qui avaient le moral au plus bas après la déroute de Bata, suivie de l’élimination des «Lions» de la Can 2013 pour les «Eléphants» de la Côte d’Ivoire.
Son absence à Niamey, lors de la rencontre amicale contre le Niger (1-1), avait suscité des commentaires. Mais, le néo-Blues a levé toute équivoque sur son amour pour le maillot des «Lions». Dans une interview qu’il a accordée à la RFM (radio privée), Demba Dâ soutient qu’il sera toujours disponible pour son pays.

«J’ai toujours été disponible pour le Sénégal et je serais toujours disponible pour l’équipe du Sénégal, pour le faire avancer en espérant que tout le monde suive», a déclaré l’attaquant de Chelsea.

Quid du choix du futur sélectionneur ? Pour l’enfant de Sèvres (France) peut importe qu’il soit local ou étranger.  «L’essentiel, dit-il, c’est qu’il nous fasse progresser».

«D’ailleurs, poursuit-il, un entraîneur, on ne lui demande qu’une seule chose : c’est de se qualifier pour les grandes compétitions et d’aller le plus loin possible dans ces compétitions. Donc, ce qui est important, c’est d’avoir un entraîneur capable de ramener le Sénégal au premier plan».

Pour reprendre le poil de la bête, Demba Bâ demande que les Sénégalais oublient l’élimination à la Can 2013. Mieux, soutient-il, «on est bien obligé d’oublier la douloureuse élimination par la Côte d’Ivoire. Il faut quand même passer à autre chose. On ne peut pas changer le passé. On va essayer de construire l’avenir de la meilleure manière possible».
Pas du tout rancunier, l’attaquant des «Lions» souhaite que les «Eléphants» décrochent le titre continental. «Vu que la Côte d’Ivoire nous a éliminés, j’aimerais bien les voir aller le plus loin possible et gagner la compétition. Le Mali aussi, ajoute-t-il. J’aimerais bien voir nos frères maliens aller le plus loin possible».

Interpellé sur le schéma tactique que compte mettre en place son entraîneur, Rafaël Benitez, en l’utilisant comme deuxième attaquant derrière l’Espagnol Fernando Torres, le «Lion» ne semble y voir d’inconvénient.
«Peu importe ma position sur terrain», même si s’est-il empressé de préciser : «j’aime bien jouer dans l’axe. Mais peu importe que je joue comme deuxième attaquant. Je ne sais même pas s’il (Rafaël Benitez, Ndlr) va l’essayer ou pas. C’est son travail. Moi, je me mettrai là où on me demande d’être».

Et d’ajouter : «Je suis en train de m’intégrer petit à petit. Je dois attendre encore quelques semaines, même si on peut dire que l’intégration est réussie. Je suis un attaquant et le job d’un attaquant, c’est de marquer des buts. Ce sont pour les mêmes raisons que je joue. Dieu merci, j’ai réussi à marquer deux buts lors de ma première apparition sous les couleurs de Chelsea. J’en suis très content».

Sur le dossard numéro 29 qu’il arbore, Demba Bâ, dira qu’il aurait aimé «avoir le numéro 19. Mais, il est déjà pris. Je n’ai pas de numéro attitré. Je n’ai pas de superstition sur les numéros».

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here