PARTAGER

Attaquant du Shanghai Shenhua, actuellement en rééducation après une grave blessure à la jambe gauche, Demba Ba était l’invité de « Team Duga » sur RMC ce lundi. L’ancien joueur de Chelsea explique les raisons qui poussent les Chinois à investir des sommes records pour attirer des grands noms (Oscar, Tevez, Witsel).     

Sa blessure

« Ca va beaucoup mieux. La phase de rééducation est terminée. Je suis plutôt dans la phase de préparation physique pour retrouver le niveau. Je vais partir aux Etats-Unis pour la préparation physique. Je pense être prêt d’ici le mois de mars. »

 

La folie des transferts en Chine

« Le fait qu’ils investissent comme ça, avec des sommes incroyables, c’est qu’ils essaient de faire évoluer le foot dans leur pays. Le seul moyen pour que ça continue, c’est que l’équipe nationale ait un bon niveau et fasse des résultats. Ils ne vont pas éternellement dépenser des sommes astronomiques comme ils le font aujourd’hui. Mais si l’équipe nationale évolue dans le sens souhaité, ils continueront. Il y aura un intérêt pour le foot dans leur pays. »

La stratégie de la Chine

« Le président chinois (Xi Jinping) est un grand fan de foot. Les compagnies qui détiennent le Shanghai Shenhua appartiennent au gouvernement. L’argent vient de tout là-haut. Tant que ça marche, ça ne s’arrêtera pas. Mais si la sélection reste dans les bas-fonds, ça deviendra compliqué de justifier les dépenses. Ici, on essaie de faire évoluer les joueurs chinois. Jusqu’à il n’y a pas très longtemps, l’école n’avait pas obligation de faire jouer les élèves au foot. Là, je crois que c’est obligatoire. Les joueurs commençaient tard. Il commence à y avoir des classes de formation des joueurs dès le plus jeune âge. Il y a un travail de fond. Ils ont pour objectif de passer de 5 à 4 joueurs étrangers par équipe la saison prochaine. La finalité, c’est de rendre le joueur chinois compétitif avec le reste du monde. »

Le niveau de la Chinese Super League

« Les conditions sont bonnes, parfois aussi un peu compliquées. On a en moyenne 20 000 spectateurs par matches. Sur le terrain, de ce que je vois à la télévision du championnat français, ça part d’une bonne équipe de haut de tableau, jusqu’à niveau Ligue 2. Les équipes comme Guangzhou Evergrande ont le niveau pour jouer la première partie de tableau en France. »

Pourquoi aller en Chine

« Ceux qui jouent en Chine sont le plus souvent originaires d’Amérique du Sud. Des pays qui ne roulent pas sur l’or. Le simple fait de gagner un bon salaire, ça nous met à l’abri avec notre famille. Un joueur comme Oscar, je ne sais pas ce qu’il prend. Mais s’il va là-bas, ça doit être un truc énorme. Il s’est peut-être dit, il y a tout le village dans lequel je vis qui va être à l’abri aussi. Je suis allé en Chine, c’était un choix financier en priorité. Ce qui n’exclut pas le reste. J’ai continué à travailler. Je n’ai pas dormi. Je ne sais pas pourquoi Oscar a fait ce choix. A sa place, j’aurais fait la même chose. Certains joueurs prennent ce statut de footballeur comme un travail. On ne peut pas leur en vouloir si leur objectif n’est pas de gagner de titres mais de l’argent pour faire vivre telle ou telle personne. Le foot est un moyen d’arriver à cet objectif. »

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here