DECRYPTAGE- Qualification des Lions au Mondial : Et si on couplait la prime spéciale à celle officielle…

    La proposition pour un partage équitable de la prime spéciale de 20 millions à la quarantaine de joueurs ayant pris part aux éliminatoires du Mondial 2018 pourrait difficilement passer. Comme d’ailleurs l’idée d’intéresser que ceux qui ont participé à la double confrontation contre l’Afrique du Sud. Du coup, coupler la prime spéciale à celle officielle pourrait mettre tout le monde d’accord.

    «Il faut tout faire pour éviter une histoire de primes avant le Mondial.» Ce conseil assez sage d’un observateur averti fait suite à l’article d’hier de nos confrères de L’Observateur qui informe d’une certaine confusion au sujet de la «prime spéciale» de 20 millions Cfa offerte par le président de la République aux Lions suite à leur qualification au Mondial 2018.

    En clair, selon nos confrères, les coéquipiers de Moussa Sow souhaiteraient que cette prime soit élargie à tous les joueurs qui ont eu à participer aux 8 matchs des éliminatoires (y compris les préliminaires aller-retour contre Madagascar) et ayant conduit à une seconde qualification du Sénégal à une Coupe du monde.
    D’emblée, il faut écarter une telle proposition. Car avec plus d’une quarantaine de joueurs concernés, la note serait très salée avec un montant qui dépasserait le milliard.

    Eviter des frustrations au sein d’un groupe qui vit bien

    Quid de la proposition agitée, dit-on, du côté du ministère des Sports et relayée par nos confrères de Sud Fm ? A savoir que les 25 joueurs convoqués et ayant pris part à la double confrontation contre l’Afrique du Sud seraient les seuls bénéficiaires des 20 millions de Macky Sall.

    La aussi, c’est créer de la frustration au sein de la Tanière. En effet, comment comprendre que des joueurs qui n’ont joué que deux matchs (exemple Youssouf Sabaly) se tape 20 millions, au détriment d’autres Lions, comme le gardien Abdoulaye Diallo qui a souvent assuré dans ses buts pendant plusieurs matchs ?

    Le cas des Lionnes du basket : un mauvais exemple

    Et qu’on ne nous donne pas en exemple le cas des Lionnes du basket. En fait, c’est un mauvais exemple car concernant un groupe de joueuses avec un nombre fixe (12) qui ont disputé et gagné une campagne.

    Pour éviter donc toute forme de frustration au sein d’une Tanière qui vit bien dans une superbe ambiance, il serait plus logique de partir de la prime officielle de qualification, que joueurs, fédéraux et tutelle ont retenue (le montant est toujours gardé secret) et d’y ajouter la prime spéciale de 20 millions. Un total qui représenterait le montant global de la prime «officielle» de qualification pour «Russie 2018». Et qui serait après répartie aux 45 ou 46 joueurs concernés suivant le nombre de matchs joués. Toute proposition autre pourrait faire désordre au sein d’un groupe marqué par la sérénité et la solidarité.

    LAISSER UN COMMENTAIRE

    Please enter your comment!
    Please enter your name here