Les Lions ont bouclé la der des éliminatoires du Mondial 2022 par un nul (1-1) au Togo jeudi et une victoire (2-0) à la maison face au Congo, dimanche. Deux performances à saluer, même s’il faut déplorer les nombreuses occasions vendangées, à Lomé et Thiès. Une inefficacité offensive qui se paye cash dans le haut niveau.

On dit souvent que quand on est plus fort que son adversaire, ça doit se refléter au tableau d’affichage. Cette remarque certaines équipes en font leur credo.

En Europe, on peut citer en exemple la France qui a atomisé 8-0 le Kazakhstan. En Afri­que, une équipe comme l’Algérie n’a aucune pitié face à des adversaires à sa portée. On a en mémoire le 8-0 contre Djibouti et le 6-1 face au Niger en éliminatoires du Mondial 2022.Cette même équipe du Niger a disposé de Djibouti sur le score de 7 buts à 2.

Evidemment, de tels scores reflètent la différence de niveau entre certaines équipes. Mais loin de vouloir humilier ses adversaires, c’est surtout cette efficacité qui exige qu’on doit être un vrai «tueur» devant les buts, quel que soit le niveau de l’équipe adverse.

S’il faut se féliciter dans ces éliminatoires des 15 buts marqués par les Lions en 6 matchs, on peut aussi nourrir quelques regrets quand on compte des doigts les occasions vendangées par les attaquants sénégalais, surtout lors des deux derniers matchs du Groupe H.

A Lomé où les Lions ont arraché le nul (1-1) dans les arrêts de jeu, on pouvait ne pas arriver à un tel scénario si Ismaïla Sarr n’avait pas raté son face-à-face avec le gardien togolais. On jouait seulement la 4e minute. Un but matinal de l’attaquant de Watford aurait donné une autre tournure à ce match que le Sénégal a failli perdre.

Même scénario à Thiès où les Lions, qui ont très tôt mené au score (2-0 après 24 minutes de jeu), ont semblé vite rassasiés face à une équipe du Congo Brazzaville largement à leur portée. En témoigne cette inefficacité notée en seconde période avec beaucoup d’occasions ratées par Bamba Dieng, Kré­pin Diatta et Ismaïla Sarr. Jus­tement, ce dernier, auteur d’un doublé, a raté de peu le triplé en négociant mal son face-à-face avec le portier des Diables Rouges.

Ismaïla Sarr doit être plus «clinique» devant les buts

Auteur d’un chef d’œuvre pour son premier but, en délivrant une superbe frappe enveloppée, «Iso» gagnerait cependant à être beaucoup plus «clinique» dans le dernier geste.

L’aveu de Krépin : «On doit être plus tueurs»

­­Des propos qui ont de quoi rassurer le sélectionneur Aliou Cissé qui ne cesse de rappeler à ses attaquants que cette efficacité offensive, c’est une exigence du haut niveau. La Can arrive à grands pas !

SourceLequotidien
Article précédentEliminatoires du Mondial 2022 : L’Afrique du Sud proteste contre l’arbitrage de Maguette Ndiaye
Article suivantLes Lions ne doivent pas se satisfaire de leurs résultats actuels (FERDINAND COLY)

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here