A cause du Covid-19, Sadio Mané (Liverpool), Gana Gueye (PSG), Krépin Diatta (Club Bruges) et Pape Alioune Ndiaye (Trabzonspor) et Pape Abou Cissé (Olympiakos) risquent de ne pas être sacrés cette saison au sein de leurs championnats respectifs.

Le coronavirus fait trembler la planète foot ! Les championnats sont à l’arrêt, des footballeurs atteints et d’autres en confinement. Une situation qui devient de plus en plus inquiétante surtout que la pandémie ne ralentit toujours pas. Ce qui fait dire que certains Sénégalais leaders dans leurs championnats respectifs, risquent de faire une année blanche.

Vers un véritable coup dur pour Sadio Mané

Selon les informations du Daily Mail, Liverpool pourrait ne pas remporter le titre de champion d’Angleterre cette saison si les autorités britanniques venaient à stopper prématurément le championnat afin de lutter contre la propagation du Covid-19. En effet, selon le média anglais, « la Premier League ne possède aucune règle si l’exercice footballistique 2019/2020 venait à se terminer avant son terme à cause de l’épidémie du coronavirus. Le média britannique indique également que les trois clubs en position de relégable (West Ham, Watford et Norwich) pourraient également rester en première division dans ce type de situation ».

Ce qui serait ainsi un véritable coup dur pour Sadio Mané et ses partenaires qui comptent 22 points d’avance sur leur dauphin Manchester City et qui courent derrière un titre qui leur échappe depuis 1990.

Gana, Krépin, PAN…pas épargnés

Leader avec 12 points d’avance sur Marseille, le PSG d’Idrissa Gana Gueye n’est pas aussi épargné. En France, on ne sait pas encore à quand la reprise. Mais, il faut oser le dire, la Ligue 1 est dans le flou et les Parisiens ont peu de chance d’être sacrés cette saison. Surtout que la LFP a suspendu le Championnat de France pour une durée indéterminée. Jean-Michel Aulas, le président de l’Olympique lyonnais a détaillé sa pensée au Monde : «La meilleure solution serait de dire : « C’est une saison blanche », ce qui évite à ceux qui sont concernés par le bas du tableau de se retourner contre la LFP et la FFF. Le règlement stipule que c’est à l’issue du Championnat que l’on descend d’une division. Une décision différente ouvrirait une brèche juridique qui coûterait très cher. Le plus logique serait alors de dire : « On annule tout et on repart sur la situation du début de saison », a-t-il soutenu, appelant à jeter un coup d’œil sur le règlement. « Dans tous les cas, il faut regarder ce que disent les règlements. Juridiquement, il est plus acceptable de dire que l’on repart avec la situation du début de saison. De toute façon, nous sommes face à une situation très pénalisante pour tous les clubs. Il faudrait prendre la décision la plus logique dans un contexte de pandémie inconnu jusqu’alors.»

Du côté de la Belgique, Krépin Diatta (Club Bruges) qui est presque assuré de remporter le championnat en ayant 15 points d’avance sur le dauphin Gent, pourrait voir son rêve s’envoler si l’instance qui gère le football belge abonde dans le même sens que Jean Michel Aulas. Pire, si elle décide de suivre les explications du Daily Mail sur le championnat anglais.

En Turquie, Pape Alioune Ndiaye (Trabzonspor) qui est leader mais à égalité de points (53) avec Istanbul Basaksehir, risque gros. Surtout que le championnat turc est aussi suspendu et la reprise reste inconnue face à cette pandémie.

Enfin, en Grèce, Pape Abou Cissé (Olympiakos) croise les doigts tout comme ses partenaires en sélection, qui vont tout droit vers une année blanche. Le défenseur sénégalais est leader avec 7 points d’avance sur le deuxième, PAOK.

L’UEFA étudie plusieurs hypothèses

L’Union des associations européennes de football (UEFA) étudie plusieurs hypothèses pour des dates de reprise des championnats européens. « Recommencer à la mi-mai, en juin ou même fin juin. Puis si nous ne réussissons pas, la saison est probablement perdue. Il y a même une proposition visant à faire finir cette saison au début de la saison prochaine qui commencerait un peu plus tard. Mais ne sachant pas quand la pandémie finira, nous ne pouvons pas avoir un plan définitif », a dit le président Aleksander Ceferin dans une interview au quotidien italien La Repubblica.

Un scénario que les footballeurs n’avaient jamais imaginé vivre.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here