L’équipe du Jaraaf, outre son élimination en demi-finales en Coupe de la CAF, a aussi beaucoup perdu de sa réputation avec des photos ayant fait le tour du monde montrant l’arbitre du match contre le Coton Sports de Garoua portant une blessure à la tête.
Battue à l’aller 0-1 par une équipe du Coton Sports de Garoua largement à sa portée, l’équipe de la Médina aurait pu refaire son retard au retour mais s’est contentée d’une courte victoire 2-1, un résultat insuffisant pour sa qualification au prochain tour.
Comme lors de la manche aller, elle a vendangé plusieurs occasions avant de se faire punir par les joueurs du Coton Sports qui ouvrent le score lors de leur temps fort.
Les joueurs du Jaraaf ont encore longtemps buté sur le gardien camerounais avant d’égaliser par Albert Lamane Diène (35-ème minute). Et ils ne parviennent pas à prendre l’avantage durant la première période malgré d’autres occasions.
S’ils ont réussi à mener au score grâce à Pape Ndiaye (2-1) qui a encore vendangé comme à l’aller, les joueurs de la Médina ont raté la qualification en manquant de réalisme devant le but.
Et en plus de perdre la qualification, des personnes se présentant comme les supporters du Jaraaf se sont permis de s’attaquer à l’arbitre de la partie.
Si on peut reprocher plusieurs errements au trio venu officier la rencontre, rien ne peut en revanche justifier ces actes de violence vis-à-vis des officiels de la part d’une équipe dont le mot wolof ‘’yaaru’’ (bonne éducation) est l’une des composantes de la devise.
En tout cas, ces images d’un arbitre blessé font une très mauvaise publicité au football sénégalais et au Jaraaf de Dakar qui, s’il peut nourrir des profonds regrets, se doit de capitaliser sur ce parcours en Coupe de la CAF pour le futur proche, c’est-à-dire les compétitions domestiques.
Même quand on est sûr de son bon droit, on ne doit pas se faire justice soi-même. Le fait est que, dans le cas d’espèce, rien ne prouve que l’arbitre ait tort d’avoir signalé le hors-jeu de position lors de ce qui aurait pu être le 3-ème but synonyme de qualification.
La réalité est que sur l’ensemble des deux matchs, les joueurs du Jaraaf ont donné le bâton pour se faire battre en vendangeant plusieurs occasions de but. Ainsi, c’est à ce niveau que des rectificatifs doivent être apportés en lieu et place de ces actes qui n’honorent ni l’équipe de la Médina encore moins le football sénégalais dans son ensemble.
Paradoxalement, ces actes ont été commis au moment où le Sénégal reçoit l’Afrique du beach soccer, du judo et du scrabble et dans quelques jours, celui du taekwondo.
Sourceaps
Article précédentCoupe de la CAF : le Jaraaf éliminé !
Article suivantFinale LDC- Tuchel: “Nous espérons récupérer Edouard Mendy ce Mercredi”

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here