PARTAGER

L’équipe nationale locale de Guinée a rencontré de sérieux problème pour s’ entraîner, ce dimanche, dans la capitale sénégalaise, en direction de la rencontre avec le Sénégal, comptant pour la manche aller du tour qualificatif du CHAN 2018.

Pourtant, le règlement autorise aux guinéens de s’ entraîner trois jours sur la pelouse du stade Alassane Djigo de Pikine, devant abriter la rencontre. Mais à l’heure indiquée dans le calendrier du Syli, ce stade était occupé pour les besoins du championnat populaire.

Le délégué de la Feguifoot était absent des lieux, Lapé Bangoura et son staff technique ont tenté de joindre les interlocuteurs sénégalais, en vain. Le bus guinéen sans cortège a pris la direction du centre ville pour trouver un point d’entrainement. C’est irritant pour le sélectionneur national de Guinée.

« Il était prévu qu’on s’ entraîne au stade Alassane Djigo de Pikine à 17 heures. On arrive à l’heure précise, c’est un match de Navetane (ndlr : championnat populaire) qui se joue.Sur place on a essayé de joindre les dirigeants sénégalais, personne ne nous a décroché. Je ne sais pas quelle analyse tirer de cette situation, mais je peux dire que c’est voulu. Il y a une volonté de déstabiliser le groupe. Mais nous nous sommes débrouillé pour s’ entraîner grâce aux ressortissants guinéens. Ils ont œuvré pour avoir ce mini terrain de la Police qui ne répond pas aux normes. Ce n’est pas le traitement qu’il faut pour un visiteur de surcroît la Guinée, un pays frère. Dakar avec tous ses terrains on n’a pas pu avoir un terrain d’entrainement de la proposition des autorités sénégalaises. C’est dommage. », a-t-il confié à votre serviteur à la fin de la séance d’entrainement.

A noter que ce scénario inconfortable arrive au lendemain du comité directeur électif de la fédération sénégalaise de football.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here