Le ministre camerounais des Sports s’est exprimé sur le report de la cérémonie du tirage au sort de la Can 2021 qui était prévu le 25 juin prochain. Narcisse Mouelle Kombi rejette la responsabilité à la Caf et à la Fifa.

A la demande de la Confédération africaine de football (Caf), le Comité local d’organisation (Cocan 21) a accepté de reporter le tirage au sort de la phase finale de la Can 2021, initialement prévu ce 25 juin, pour des raisons logistiques liées à la pandémie du Covid-19.

Mais au Cameroun, l’argument soulevé par l’instance continentale du football ne passe pas. Alors que certains voyaient derrière cette décision une impréparation du Came­roun, le ministre des Sports a révélé que le report de la cérémonie n’était en rien causé par le Cameroun.

«Il me plaît de réaffirmer avec force et au regard du cahier des charges de cette activité, que le Cameroun était prêt à assumer ses responsabilités contractuelles d’une part et à mettre à l’aise nos partenaires de la Caf, propriétaire de l’événement. A la date précédemment indiquée, le Cameroun était prêt (…) Le plan de la salle, le scénario et la scénographie du spectacle avaient été présentés à la Caf et transmis ; les échantillons de billets d’invitation avaient déjà été apprêtés et présentés à la Caf pour validation. Les modèles de mascottes et de l’hymne retenus à l’issue de concours artistiques nationaux avaient déjà été envoyés à la Caf pour homologation», a expliqué Narcisse Mouelle Kombi, président du Cocan.

Des enjeux financiers

Alors que le Cameroun était pour une fois encore pointé du doigt, cette déclaration du ministre des Sports vient confirmer subtilement le rôle trouble joué par la Fifa dans le report de cette cérémonie. «La cérémonie de tirage au sort de la Can qui s’est jouée en Egypte s’est déroulée trois mois avant le début de la compétition. Et dans les annales de la Caf, on peut vérifier que le délai de trois mois est raisonnable. Donc, le report ne pose aucun problème ni au Cocan ni à la Caf», a tempéré le ministre qui laisse désormais la balle dans le camp de la Caf et de la Fifa.

Selon des révélations de football365, les vraies raisons de ce report sont liées à des enjeux financiers. «Le pays hôte de la Can 2021 a en effet choisi la société Leap Studio Design pour organiser cette cérémonie. La structure a une expérience dans le domaine», dit-on ici et là, dans les couloirs du ministère camerounais des Sports. C’est en effet Leap Studio Design qui a organisé les cérémonies du tirage au sort, d’ouverture et de clôture de la Can 2019 en Egypte. Et aussi les cérémonies d’ouverture et de clôture du récent Chan au Cameroun. Elle semble avoir séduit et gagné la confiance des autorités locales.

Problème ? Des manœuvres seraient en cours à l’effet de la mettre sur le banc, pour confier l’ensemble du volet évènementiel de la Can 2021 à Angelini Design.

En attendant d’en savoir plus, on nous souffle que l’événement devrait se tenir courant août 2021. Dans une lettre au Minsep, le Sg de la Caf annonce une nouvelle visite au Cameroun dans les prochains jours de l’instance continentale. Et la nouvelle date de la cérémonie serait connue à cet effet officiellement.

Plan B : Le Cameroun propose une compétition sans le stade d’Olembé

Supposé abriter la finale, le grand stade d’Olembé, à Yaoundé, est en proie à d’importants retards de livraison. Il s’est tenu ce 9 juin 2021, une réunion en vidéo-conférence. Au cours des échanges, la partie camerounaise a formulé son vœu d’organiser la grand-messe du football africain sans le complexe d’Olem­be qui, selon les experts, ne pourra finir avant 15 mois. Ainsi donc, Douala recevra 2 poules et le stade de la réunification, qui était présenté comme un stade d’entraînement, deviendra un stade de compétition.

Seulement, ce qui pourrait encore être un autre caillou dans la chaussure, la Caf demande 4 stades d’entraînement avec vestiaires aux normes Fifa autour de chaque site, or la ville de Douala ne compte que 5 stades. Ce qui serait insuffisant pour deux poules. Au sein de l’opinion, la peur s’est installée… A suivre.

SourceActuCameroun
Article précédentBeach Soccer – Jean Koukpaki, sur les primes de 10 millions aux Lions : «Ça a été toujours mon combat, je m’en réjouis»
Article suivantLes tops et les flops du rassemblement des Lions

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here