La Coupe d’Afrique des nations (CAN) de football Cameroun 2021 s’ouvre ce dimanche 9 janvier pour livrer son vainqueur au soir du 6 février. La course au titre détenu par l’Algérie fera rage.

L’incertitude a plané sur le ciel africain, le doute a failli briser nos rêves, mais la déli- vrance est là, toute proche, pour un mois de bonheur. Il ne reste que quelques heures pour savourer chaque instant de la Coupe d’Afrique des Nations de football 2021 tenue en 2022, la deuxième édition à faire participer 24 nations dans sept stades et six villes de ce pays d’Afrique centrale. La messe sera dite ce di- manche 9 janvier au Stade d’Olembe de Yaoundé avec la grande cérémonie en Sons et Lumières, puis la course au titre pour 24 équipes réparties en 6 poules de 4 sera lancée avec l’affiche devant opposer le pays hôte, le Cameroun, au Burkina Faso à 16H locale (15H GMT). Cette 33e édition de la plus prestigieuse des compétitions du football africain est peut- être la plus acrobatique que jamais, brouillée par la crise sanitaire, invectivée par les caprices des clubs européens, promet quand même de répandre sur les écrans, sur les fréquences au fil d’un fleuve continue d’images à l’infini des victoires à l’arrachée, des défaites qui font pleurer, des nuls qui compromettent les chances d’une équipe. Le tout dans une belle fête au Cameroun, pays qui se gave de foot et dont l’équipe quintuple championne (1984, 1988, 2000, 2002, 2017) espère ajouter une sixième étoile sur son maillot. Les «Lions In- domptables» devront commencer la chasse à domicile par les «Étalons» du Burkina Faso qui vendront très chère leur peau. Mais Eric Maxim Choupo-Moting (32 ans, attaquant du Bayern de Munich) et ses coéquipiers font par- ties des favoris de cette compétition qui se joue chez eux. On est passé du doute à l’envie.

Le grandissime favori reste toutefois le tenant du titre, l’Algérie (champion en 1990 et 2019) basé dans la poule E de Douala. Les «Fennecs» qui ont survolé les éliminatoires de cette CAN (4 victoires, 2 nuls) et du Mondial (4 victoires, 2 nuls) avec une série d’invincibilité de 33 matchs sans défaite toutes compétitions confondues seront l’équipe à battre dans cette CAN. Djamel Belmadi et son équipe semblent être des candidats très sérieux à leur propre succession.

Il faudra également compter avec le Sénégal, vice-champion d’Afrique en titre qui rumine sa colère et qui est très avide de chiper cette cou- ronne qui lui a échappé en finale en 2002 face au Cameroun, puis en 2019 devant l’Algérie. Logés dans la poule B à Bafoussam, en com- pagnie du Zimbabwé, de la Guinée Conakry voisine et du Malawi, les «Lions» de la Té- ranga version Aliou Cissé n’ont qu’une seule mission à accomplir, «gagner la coupe» comme ordonné par le président de la Répu- blique.
L’Égypte de Mohamed Salah est également à prendre au sérieux. Car après le fiasco lors de la Can joué à la maison en 2019, Mo Salah aura une folle envie de se racheter. Surtout que cette Can arrive au moment où le «Pharaon» de Li- verpool respire la forme, il a claqué 16 buts en 20 matchs de premier League et 7 buts en 6 matchs de Ligue des Champions. La sélection la plus titrée (7 fois championne, dont trois fois d’affilée en 2006, 2008 et 2010) est restée une décennie sans remporter le trophée.
Le Maroc et sa défense en bêton qui n’a en- caissé qu’un seul but lors des éliminations et qui se paie le luxe d’enfiler des buts comme des perles lors des éliminatoires de la Coupe du monde (20 buts) a envoyé un message très fort.

Comment ne pas compter avec la Côte d’Ivoire parmi les favoris de cette CAN. Il suffit juste de jeter un coup d’œil sur le groupe avec des noms clinquants : Sébastien Haller, actuel meilleur buteur de la Ligue des Champions, Serge Au- rier, Max-Alain Gradel, Franck Kessié, Wil- fried Zaha, Nicolas Pépé… Les «Éléphants» ont une équipe qui a les atouts pour faire une bonne CAN au Cameroun en attendant d’ac- cueillir la compétition à la maison.

C’est par un parcours sans faute lors des élimi- natoires à la Coupe du monde 2022 que la jeune équipe du Mali a averti l’Afrique. Le Mali coaché par Mohamed Magassouba peut jouer les trouble-fêtes.

Cette CAN, c’est aussi la grande découverte des pays comme la Gambie et les Comores. Les deux pays vont connaître, pour la première fois de leur histoire, le bonheur de participer à une phase finale. Logées dans le groupe C, à Yaoundé, les Comores débuteront face au Gabon, le 10 janvier. Les «Cœlacanthes» af- fronteront ensuite le Maroc le 14 janvier, avant de conclure leur premier tour face au Ghana le 18 janvier. La Gambie évoluera à Limbé dans le groupe F. Les «Scorpions» affrontent suc- cessivement la Mauritanie (12 janvier), le Mali (16 janvier) et la Tunisie (20 janvier).

Et des bleus de l’édition de 2019 : Burundi, Madagascar et Mauritanie, seule la dernière équipe nommée sera de nouveau de la fête au Cameroun.

SourceLobs
Article précédentCAN 2021- Deuxième séance d’entraînement des Lions
Article suivantSénégal, la CAN en chiffres

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here