Le Sénégal entre en lice ce dimanche 23 juin, contre la Tanzanie, à 19 heures (17 heures GMT), au Stade du 30 juin du Caire. Les Lions entament ainsi la compétition avec une position de favori confirmée par le dernier classement de la FIFA qui place le Sénégal première nation africaine et 22ème mondial.

Jamais dans l’histoire du football sénégalais, les Lions auront à participer aussi sereinement à une Coupe d’Afrique des Nations. Malgré lui, le Sénégal part en favori de cette 32ème édition de la CAN 2019 inédite de 24 équipes réparties dans six poules de 4 équipes. Si le dernier classement de la Fifa, notamment première nation africaine et 22ème au niveau mondial, lui donne cette posture de favori, il n’en demeure pas moins que le Sénégal part au même titre que son adversaire du jour, Tanzanie, tous deux qui cherchent un trophée continental.

A la seule différence, les Lions, finalistes de 2002, enregistrent sa quinzième participation, alors que la Tanzanie effectue son retour après 39 ans d’absence. Sa première et dernière participation remonte à 1980. Toutefois, les statistiques, plaident plutôt en faveur des Lions devant une Tanzanie qualifié comme deuxième du groupe L de la phase éliminatoire derrière l’Ouganda.

 CISSE FACE A AMUNIKE

Seulement, il ne faudrait pas oublier la réalité du terrain. Le match sera âprement disputé au stade du 30 juin d’une capacité de 30 000 places, sur fond de duels de deux sélectionneurs africains. En effet, Aliou Cissé, 43 ans, entraineur du Sénégal depuis mars 2015, enregistre sa deuxième participation, tandis que Emmanuel Amunike, 48 ans, connaitra sa première CAN.

Le Nigérian est sur le banc de la Tanzanie depuis août 2018. «Nous sommes confiants. Rien n’est facile en coupe d’Afrique, mais nous savons ce que nous voulons. Depuis Dakar, nous avons bien travaillé. Nous continuons à le faire. Ce ne sera pas facile mais, on est prêts», avait déclaré Pape Alioune Ndiaye. Pour le président de la Fédération sénégalaise de football, Me Augustin Senghor, «toutes les conditions sont remplies pour que l’équipe entre de manière optimale dans la compétition».

Selon lui, «c’est en accumulant les qualifications aux CAN qu’on acquiert de l’expérience. Nous avons acquis beaucoup d’expériences de ces compétitions. Nous avons essayé d’analyser les origines et les raisons de nos échecs passés pour nous améliorer. Et on espère que nous allons faire sauter le verrou du quart de finale pour ce tournoi».

Me Augustin Senghor joue comme Aliou Cissé, la carte de la prudence d’un Sénégal favori d’une compétition à laquelle, selon eux, toutes les équipes se valent. Dans l’autre match du groupe, l’Algérie de Riyad Mahrez affrontera le Kenya de Victor Wanyama, finaliste de la dernière ligue des champions avec Tottenham, le même jour, à 20 h, au stade du 30 juin.

Equipe

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here