Accueil CAN 2019 Sénégal Can 2019- Sénégal vs Algérie : L’analyse de Adama Ndione

Can 2019- Sénégal vs Algérie : L’analyse de Adama Ndione

1

Le Sénégal fera face à l’Algérie ce Jeudi soir pour le compte de la 2e journée du groupe C. Ce sera la quatrième  confrontation entre les deux équipes en phase finale de CAN. Historique, statistiques, profils, jeu des fennecs, le sélectionneur Belmadi, les options pour Aliou Cissé avec le retour de Sadio Mané, le journaliste sportif, Adama Ndione, passe au peigne fin cette rencontre décisive.

Un Sénégal vs Algérie est désormais un classic en CAN. En 2015 l’Algérie gagne 2-0 au mental, avec ce coup de tête de Aïssa Mandi sur Cheikh Mbengue. En 2017 le Sénégal revient deux fois au score, pour un 2-2 de très haut niveau. 

Déjà à la CAN 90 chez eux ils nous battaient en demi-finale 2 à 1 avec des buts de Djamel Ménad et Djamel Amani, contre un but d’Adama Cissé dévié par le défenseur central Abdelhakim Serrar. Les lions soufrèrent beaucoup de l’arbitrage et du public ce jour-là.

Ce Sénégal vs Algérie sera le 12e match officiel entre les deux nations (6 victoires pour les fennecs, 3 nuls et 2 petites victoires pour les lions). 

Déjà avec 10 matchs amicaux, l’Algérie a gagné 5 fois, pour 3 nuls, laissant juste 2 miettes au Sénégal. 

En clair, en 21 confrontations le Sénégal  n’a battu l’Algérie que 4 fois (1-0 et 3-0 en 2001, 2-1 en 2004, 1-0 en 2008), pour 11 défaites et 6 nuls. C’est dire la difficulté qui attend Aliou Cissé et son équipe ! L’Algérie a très souvent surclassé le Sénégal, ne l’oubliez pas !

Devant les Fennecs ce sera un autre match que contre la Tanzanie, en ce sens que c’est un champion d’Afrique, parmi les meilleures sélections des 10 dernières années (2 des 3 dernières coupes du monde, 2010 et 2014). Un géant déterminé. 

L’Algérie a connu des difficultés entre 2016 et 2017 avec 4 sélectionneurs en 1 an (Nabil Neghiz Milovan Rajevac Georges Leekens puis Lucas Alcaraz tous entre Juin 2016 et Octobre 2017) et une non qualification au Mondial 2018. Madjer puis Belmadi ont ramené de la sérénité.

Belmadi est discret, peu bavard et intransigeant dans ses consignes:

 “On est bon, on joue, on n’est pas bon, on vient s’asseoir gentiment sur le banc de touche sans problème”.

Contrairement à Madjer qui s’appuyait plus sur les joueurs locaux, il compte beaucoup sur des binationaux.

L’Algérie de Belmadi repose sur un jeu très appuyé sur les côtés avec Feghouli et Mahrez, ce qui fait que la pression est quasi permanente sur les arrières latéraux de l’équipe adverse.

Généralement les latéraux adverses sont obligés de ne participer que très peu aux phases offensives. C’est pourquoi dans l’Algérie de Belmadi, Youssef Attal, Mahrez, Feghouli et Bensebaini ont beaucoup plus de responsabilités qu’avant. 

Moussa Wagué et Youssouph Sabaly auront beaucoup plus de travail et il va falloir que les deux excentrés de Cissé fassent un repli défensif systématique en cas de perte de la balle ou dans les phases défensives. Sur ce point, le projet devra être très mûrie et clair jeudi.

Avec le retour de Sadio Mané, trois secteurs seront plus ou moins affectés : le milieu, et les deux côtés de l’attaque. 

Voici quelques options qui s’offrent à Aliou Cissé:

Option 1 : Cissé sort Krepin Diatta et maintient une organisation ultra offensive où Baldé et Sarr seront obligés de se replier sur le couloir (4-2-3-1); Mané sera électron libre derrière Niang. L’avantage ici c’est que l’Algérie ne joue qu’avec un seul récupérateur (Guédjoura).

Option 2 : Cissé fait un poste pour poste et remplace Keita Baldé par Mané. Ici le scénario peut être le même que contre la Tanzanie (4-3-3). Sauf que la coriacité des algériens et le jeu basé sur les flancs (évoqué plus haut) peuvent faire que Mané soit bridé à gauche par Attal.

Option 3 : Le sélectionneur ramène Baldé et droite et exit Ismaïla Sarr (4-3-3). Il se priverait de la vitesse et des centres du jeune rennais vers Niang mais l’avantage sera que Wagué aura plus de soutien avec Baldé qui est plus costaud et mieux placé pour les tâches défensives.

Option 4 : Le coach décide de densifier son milieu avc l’arrivée d’Alfred Ndiaye avec Gana Gueye (4-2-3-1). Cela l’obligerait (peut-être) à se passer de Pape Alioune Ndiaye ne serait-ce que pour ce match-là, sachant que Belmadi peut choisir de titulariser Abeid aux côtés de Guédjoura pour plus d’options offensives.

Ps: Je n’ai pas évoqué la défense centrale, qui risque de continuer en l’état car même si Sané revenait, le coach devrait opter pour la stabilité, d’autant que Cheikhou Kouyaté est le capitaine de cette sélection. Mais qu’on se le tienne pour dit : l’Algérie est favorite ds ce match.

 

Adama Ndione, Journaliste ( twitter )

1 COMMENTAIRE

  1. N’importe quoi ,on voit que vous ne connaissez pas la force de cette équipe du Sénégal. Une équipe complète dans toutes ses lignes, avec une colonne vertébrale articulée autour de mendy koulibaly idrissa gana gyeye sadio mane . la puissance de feu de l’attaque peut faire plier n’importe quelle équipe. Le Sénégal est à la Can pour le trophée.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here