PARTAGER

Pape Diouf attend  un comportement digne de l’équipe du Sénégal à cette Coupe d’Afrique des nations au Gabon. Invité hier, de Sud FM, l’ancien président de l’olympique de Marseille   évalue  l’équipe du Sénégal dans cette poule et ses chances face à ses premiers adversaires de poule.

«Le Sénégal a des joueurs talentueux sur toutes les lignes»

 «Ce qui doit compter en priorité dans une équipe c’est le talent. De ce point de vue, le Sénégal n’en est pas dépourvu. Il a des joueurs talentueux sur toutes les lignes. Il y  a quelques uns qui sont en mesure de forcer la décision. En 1992, il y avait eu, c’est vrai. Mais beaucoup de joueurs avaient dépassé l’âge requis pour avoir cette fougue nécessaire.

[themoneytizer id=”9390-28″]

 

«Sadio Mané est capable dans un match de forcer la décision…»

«Comportement de Sadio Mané à  Liverpool et chez les Lions : Ce sont  les bizarreries du football.  A Liverpool, il est entouré de joueurs talentueux aussi. Il y a aussi une utilisation qui lui est faite par l’entraîneur Jürgen Klopp et qui est différente à ce qui se fait dans l’équipe du Sénégal. Quand on regarde l’histoire du football africain et que l’on regarde des joueurs comme Georges Weah, ils étaient étincelants avec les équipes européennes.  Weah à Monaco, au Psg, à Milan. Mais avec l’équipe du Libéria, on n’ a jamais vu un grand Georges Weah. Je crois que Sadio Mané peut à tout moment, au vu du talent qui est le sien, mettre tout le monde d’accord. Il est capable dans un match de forcer la décision».

«…mais, il n’est peut être pas ce leader que El Hadji Diouf a pu être»

«Pour le moment, il n’est peut être pas ce leader que El Hadji Diouf a pu être. Mais les caractères sont peut être différents. Espérons que dans des compétitions comme la Coupe d’Afrique, il va trouver la mesure nécessaire pour être  le leader attendu par l’équipe nationale du Sénégal. Les techniciens qui pensent que la position de Sadio Mané a une influence sur son rendement  aussi bien à Liverpool qu’en équipe nationale, n’ont peut être pas tout à fait tort.  On lui donne peut être plus de responsabilité au Sénégal dont il n’a peut être pas besoin. Est-ce que nous Sénégalais, on a le droit de ne pas donner les responsabilités requises à Sadio Mané ? Je dirai non, on n’a pas le droit.  Mais ces responsabilités, je dirais qu’il n’est pas encore  en mesure  de le remplir concrètement».

«Maitriser les matchs de groupe  mais aussi le reste de la compétition»

«Vous remarquerez  que l’Algérie et la Tunisie ont remporté les trophées chez elles (1990 pour l’Algérie et 2004 pour la Tunisie, Ndlr). Cela pose une réflexion. Cela veut dire que ces deux équipes ne sont pas forcément loin de leurs bases aussi compétitives. L’Algérie est une équipe qui, sur le papier, est sans doute la meilleure équipe d’Afrique. A l’instar de ce que fut la Côte d’Ivoire dans les années passées. Sauf que cette équipe a eu toujours du mal lorsqu’elle s’éloignait de ses bases et de confirmer tout le bien que l’on pensait d’elle. Elle reste parmi  ces six équipes que j’ai annoncées et qui peuvent prétendre à la victoire finale. Mais le Sénégal a largement sa chance face à ces adversaires. Une compétition comme la Coupe d’Afrique,  pour aller jusqu’au bout, il ne faut pas simplement la fragmenter, il faut  maitriser les matchs de groupe  mais aussi le reste de la compétition. De ce point de vue, il n’est pas dit que les Algériens, les  Tunisiens  vont avoir une maitrise plus grande que le Sénégal».

«On peut faire confiance à l’entraîneur Aliou Cissé»

«On peut faire confiance à l’entraîneur Aliou Cissé. Il peut corriger les erreurs qu’il commet. C’est vrai, contre l’Afrique du Sud,  le Sénégal a peut-être attendu très bas et a donné confiance à une équipe qui doutait. Je peux maintenant comprendre même si ce n’est pas approuvé qu’Aliou Cissé ait voulu jouer la sécurité. Sauf qu’il a y a des termes qui peuvent être interprétés différemment. Souvent, ce que l’on appelle sécurité peut ne pas en être une… On peut  toujours refaire ce match là. Mais si nous nous la refaisons, Aliou Cissé a dû le refaire plusieurs fois dans sa tête».

«L’Algérie et la Tunisie vont de toute façon apporter un éclairage sur la valeur réelle de l’équipe du Sénégal»

«Il faut toujours avoir des craintes face à un adversaire. Rien ne ressemble moins à un match qu’un autre de football. Gagner est compliqué et très difficile. On a parlé d’un nivellement des valeurs. C’est aujourd’hui la caractéristique principale du football africain. Toutes les nations ont un mot à dire lorsqu’elles sont en compétition. On peut redouter certains adversaires, plus huppés que ceux rencontrés par le Sénégal durant les éliminatoires de la Can, soient plus coriaces. On peut le redouter, mais je pense que les joueurs peuvent aussi se sublimer devant un adversaire d’une dimension plus grande. Il ne faut non plus pas penser que le Sénégal a une équipe qui peut gagner tous les matchs. L’Algérie et la Tunisie vont  de toute façon apporter un éclairage sur la valeur réelle de l’équipe du Sénégal. Je pense que ces adversaires que nous redoutons tant en tant que Sénégalais ou supporter sénégalais, doit redouter aussi le Sénégal».

«Maitriser les matchs et faire en sorte de les gagner»

«Lors de la dernière Can, ce sont les circonstances qui nous ont pas été favorables. Le fait d’avoir battu le Ghana dés le premier match (1-0), a un peu leurré les esprits. C’est comme en 1986 où le Sénégal avait battu l’Egypte chez elle (1-0). Ce sont des moments d’euphorie qui annihilent la concentration. Dans cette affaire, je pense que si l’équipe ne monte pas en puissance mais qu’elle gagne tous  ses matchs, je suis preneur. Ce qui convient, c’est de maitriser les matchs et faire en sorte de les gagner. Il faut éviter toute forme d’euphorie qui naitrait d’un succès initial aussi large soit-il, il faut savoir qu’une compétition comme la Coupe d’Afrique se gagne sur tous les matchs et avec un peu réussite. La Côte d’Ivoire n’avait pas présenté la meilleure équipe en 2015. On a vu des équipes ivoiriennes plus fortes, mais elle a su se coller aux événements, tirer le meilleur parti des circonstances pour aller jusqu’au bout. Espérons que ces genres d’exemples puissent servir le Sénégal. Je formule le vœu que l’équipe du Sénégal remporte enfin la Can. On attend un comportement digne. Ce ne sera pas facile. Mais espérons que les Sénégalais auront cette année cette joie immense de gagner la Coupe d’Afrique.

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here