PARTAGER

Pour l’ancien président de l’Olympique de Marseille, la qualification du Sénégal en quarts de finale de la CAN 2017 est très significative. Pape Diouf estime toutefois que le plus dur commence pour les Lions même si leurs résultats actuels sont nettement au-dessus des attentes.

«Après la victoire face au Zimbabwe, il semble que l’unanimité s’est faite autour des Lions. L’unanimité est certes suspecte mais je préfère cette union sacrée aux commentaires parfois hors de propos qui ont suivi Tunisie / Sénégal. Leurs auteurs, qui se veulent tous connaisseurs patentés, me rappellent ceux qui, lors de la dernière Coupe du monde, nous expliquaient le matin comment le Brésil allait éliminer l’Allemagne et qui le soir, après le 7-1 infligé aux Brésiliens, retournaient doctement leur veste. Sans doute, et c’est ce qui fait l’essence du jeu, tous les passionnés sont légitimes pour parler de foot. Cela dit, on n’a quand même pas encore gagné la Can même si on est la première équipe qualifiée. Aliou Cissé n’est pas devenu dieu ni les joueurs des Messi et des Ronaldo. Aliou est resté cet entraîneur compétent qu’il n’a jamais cessé d’être et les garçons des compétiteurs de talent. La CAn est désormais jouable mais elle est loin d’être jouée. Le plus dur commence. je ne pense pas que les Lions se soient rebiffés contre le Zimbabwe. Contre la Tunisie, on leur avait reproché d’avoir concédé beaucoup trop d’occasions. Face au Zimbabwe, on aurait aimé les voir marquer plus de buts eu égard aux multiples occasions qu’ils se sont créées. Pourtant, au total, ils sont les premiers qualifiés, les premiers  de leur groupe, le meilleur ratio buts marqués et encaissés… Si on veut être juste et réaliste, le Sénégal est jusqu’ici très nettement au-dessus des attentes. Depuis le début, j’ai été un partisan du coach. nul Sénégalais n’est plus désireux de gagner que lui. une compétition comme la Can présente ses difficultés et ses aléas. il revient précisément à l’entraîneur d’en débusquer les pièges et de trouver des solutions. en l’occurrence, Aliou Cissé a, à sa disposition, suffisamment de joueurs pour ce faire. Tous ne sont pas mécaniquement interchangeables, mais un entraîneur doit savoir trouver les astuces qui permettent une complémentarité. Les cartons font partie du jeu. il faut savoir composer avec. C’est une des attributions d’Aliou Cissé. je lui fais confiance.»

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here