PARTAGER

Il aurait pu être élu «homme du match», Henri Saivet a réalisé une très bonne prestation ponctuée d’un joli but sur coup-franc contre le Zimbabwe. Le milieu de terrain sénégalais salue la performance collective de l’équipe mais indique qu’il y a des choses à améliorer.  

Quelle est la différence entre l’équipe de 2015 et celle de 2017 ?

Je pense qu’on a plus d’expérience. C’est peut-être cela aussi qui a fait la différence. Après, c’est difficile de comparer parce que ce sont deux générations un peu différentes. Il y a plein de gens qui étaient à la dernière CAN qui ne sont pas là. C’était un faux pas parce qu’après le deuxième match on était 1er de la poule. On s’est effondré sur le troisième match (perdu 2-0 contre l’Algérie, ndlr). Là, on est revenu un peu plus grand et avec plus d’expérience. On est aussi plus aguerri.

Auriez-vous un sentiment de revanche face à l’Algérie qui vous a éliminés en 2015 ?

Nous sommes déjà qualifiés donc je ne pense pas qu’il y aura une revanche. L’important est de nous concentrer sur nous-mêmes. On voulait seulement se qualifier, pas contre l’Algérie ou une autre équipe. Je pense que l’adversaire du Sénégal c’est le Sénégal. On va tout faire pour ne se concentrer que sur nous.

Vous avez inscrit un superbe coup-franc. Comment cela s’est passé ?

On travaille les coups-francs à l’entraînement. Il y a beaucoup de tireurs. Il n’v a pas mal de qualités dans l’équipe. Après, celui qui sent le mieux… Je l’ai senti. Il faut prendre ses responsabilités en un moment donné. Il faut que l’équipe aille de l’avant et le plus important c’est qu’on se soit qualifie.

Votre retour en France vous a redonné de la confiance ?

Oui beaucoup de confiance. Pour avoir de la confiance, il faut jouer. Il n’y a que par le jeu qu’on commence à avoir de la confiance. C’était très important pour moi de rejouer.

Après une longue absence, vous avez effectué votre retour en équipe nationale avec la CAN. Peut-on dire que vous vous êtes imposé dans cette équipe ?

C’est trop tôt pour le dire. Je sais qu’on a un groupe très fourni avec de la qualité. Aujourd’hui (jeudi), q’aurait pu être Pape Alioune qui joue, Pape Kouly ou Momo Diamé. On a tellement de cartouches que peu importe celui qui joue. Le plus important est que celui qui joue se donne à 200% s’il le faut et que le Sénégal gagne. On est venu pour un objectif commun, pas d’objectif personnel. On est très content de l’état d’esprit global du groupe.

C’est une performance que vous voudriez reproduire encore…

Il y a encore des choses à améliorer. On va revoir le match, voir ce qu’on a moins bien fait. Je pense qu’il y a des situations qu’on peut mieux gérer. On sait qu’on a beaucoup de qualités. Le salut va venir de derrière. Il faut qu’on soit plus concentré sur toutes les phases. Que cela soit devant ou derrière. J’espère qu’on va aller loin.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here