PARTAGER

Les joueurs du Sénégal ont “l’obligation” de se “faire pardonner” du fiasco de la CAN 2015 en réussissant l’édition 2017 au Gabon, a déclaré ce samedi leur capitaine, Cheikhou Kouyaté, avant leur entrée en lice contre la Tunisie à Franceville (dimanche).

[themoneytizer id=”9390-28″]

 

“Nous avons l’obligation de nous faire pardonner, a dit le milieu en conférence de presse. Ce que l’on a fait, ce n’était pas terrible, avec toute l’attente du peuple sénégalais. On est là pour faire mieux qu’en 2015”.

L’équipe du Sénégal, qui n’a jamais remporté le titre continental, s’était fait éliminer dès le premier tour de la CAN 2015. Après la Tunisie dimanche, elle affrontera le Zimbabwe puis l’Algérie dans la poule B, considérée comme le “groupe de la mort” du tournoi disputé au Gabon.

“On a envie de montrer que l’on a grandi, que ce que l’on a fait il y a deux ans, c’était une erreur de jeunesse, a souligné Kouyaté. Maintenant, l’équipe a grandi et l’équipe a faim. Je pense que cette fois-ci on est prêt”.

Le sélectionneur, Aliou Cissé, a abondé : “Depuis que j’ai pris l’équipe (en mars 2015, ndlr) jusqu’à présent, il y a eu de grandes choses de réalisées, il y a une mentalité que s’est installée au sein de ce groupe, et le groupe de 2015 n’est pas le groupe d’aujourd’hui. La mentalité de 2015 ne l’est pas non plus”.

“Nous sommes conscients et confiants, a poursuivi l’entraîneur. Conscients des attentes, mais confiants sur notre potentiel, confiants sur ce que nous sommes en train de faire depuis un an et demi, confiants sur ce que les garçons sont en train de faire dans leurs clubs respectifs”.

“La Tunisie c’est une belle équipe, mais le Sénégal aussi c’est une belle équipe, donc nous allons vers une confrontation très difficile, nous en sommes conscients”, a encore souligné Aliou Cissé.

Avant l’affiche Tunisie-Sénégal se disputera le match entre l’Algérie et le Zimbabwe, dans le même stade de Franceville.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here