Avec un calendrier chargé en cette période de pandémie où il faut beaucoup de déplacements en Ligue africaine des Champions et en Ligue 1 sénégalaise, Teungueth FC devra faire face. Le président Babacar Ndiaye reste tout de même ambitieux même si la fatigue commence à se faire sentir.

Calendrier chargé

“Oui, c’est pour cela qu’il y a eu l’arrivée de Lopy comme entraîneur qui gère cette passation. Il y a 13 autres (joueurs) qui n’ont pas joué et qui doivent s’entraîner ce mercredi. Il y a des blessés au milieu, mais c’est aux autres aussi de s’imposer. Quand on a des balles dans le haut niveau.

Même pour ceux qui ont été sur le banc, ce mardi, ont plusieurs séances, des bains glacés. Donc, ce sont des jeunes, ils ne doivent pas se plaindre, ils doivent courir. C’est à eux de se battre. Le calendrier est hyper chargé mais c’est pour toutes les équipes qui jouent la Champions League.

On n’a pas de jet privé, mais on a notre coeur pour se battre.”

Pandémie

“On est un peu fatigués. Moi je suis arrivé hier soir (lundi), j’ai eu mon test pour retourner mercredi et après revenir avec le Mouloudia. On s’expose et expose nos familles mais c’est ça. On a un boulot à faire. Pendant huit mois on s’est plaint qu’il n’y avait pas de football. Maintenant,tout le monde voulait rentrer. Il faut que les gens sachent que ce ne sont pas des préliminaires. C’est la CAF qui organise. Des gens m’en veulent pour ça. Si ça ne tenait qu’à moi, j’allais mettre 1000 personnes ici. Si la CAF dit non, il faut respecter sinon on risque d’être sanctionné.”

Objectifs

“Nous y croyons. C’est un mini-championnat. Chacun se rencontre, mais ça va être clair après deux ou trois journées. Mais l’objectif numéro un c’est d’avoir l’équipe qu’on a jamais eue. Mais la Ligue 1 reste notre objectif premier.”

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here