Convoqué jeudi à un entretien préalable pouvant déboucher sur un licenciement, le milieu sénégalais de Bordeaux, Younousse Sankharé (30 ans), se défend et donne sa version des faits. Alors que le club aquitain lui reproche plusieurs absences à l’entraînement et un manque de professionnalisme, l’ancien Guingampais estime que le problème est ailleurs.

“J’ai appris que j’étais mis à pied. Je ne comprends pas pourquoi. On cherche absolument à me faire partir. En août, j’avais des solutions pour. On m’a donné rendez-vous le 12 septembre pour m’expliquer les motifs. Un proverbe dit : ‘Quand on veut tuer son chien, on dit qu’il a la rage.’ Je ne pense pas que le problème est d’avoir raté des entraînements ou pas”, raconte le Girondin à Sud Ouest.

Sankharé reproche au club d’avoir fait capoter son transfert vers Leganés. “J’avais trois propositions (Cardiff, Alavés, Leganés). J’en ai choisi une, celle de Leganés. Je m’étais mis d’accord sur tout avec eux. Le club s’est mis d’accord avec eux. Au dernier moment, il y a eu de nouvelles demandes de Bordeaux et ça a capoté. Vous cherchez à faire partir un joueur, tout le monde est OK, et au dernier moment vous passez derrière dire que vous avez de nouvelles exigences ?”, s’étonne le joueur formé au PSG.

De son côté, la formation girondine explique à Sud Ouest que Leganés se serait désisté suite à des “retours négatifs” sur Sankharé, tout comme Cardiff.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here