Son rêve de disputer la dernière Coupe d’Afrique des Nations de sa carrière est parti en fumée. Âgé de 33 ans, Cheikh Ndoye ne sera pas du voyage des Lions du Sénégal en Egypte. Déclaré inapte, l’ancien joueur de Yakaar de Rufisque s’est rompu les ligaments du genoux droit, suite au match amical entre le Sénégal et le Mali, en Mars dernier.

Auteur de 26 sélections et une CAN disputée en 2017, Cheikh Ndoye était parti pour figurer parmi les joueurs les plus âgés de la prochaine grand-messe du football africain. Un objectif qui s’est envolé à la sortie de la dernière rencontre amicale (2-1) opposant Lions et Aigles, le 26 Mars dernier.

Titularisé au milieu axial, Cheikh Ndoye avait rendu une copie propre. Rien n’avait été signalé durant les quatre-vingt-dix minutes sur la pelouse. Une pelouse qui n’a pas été favorable ni au jeu ni à la santé des joueurs. Le Mali a perdu l’un de ses meilleurs éléments sur blessures, avant la mi-temps. Victime du gazon creux du Stade Léopold Sédar Senghor, Abdoulaye Diaby a cédé sa place à l’auteur du but malien, Adama Traoré, entré en jeu à la 38e minute de jeu.

Du haut de ses 1,92 mètre, Cheikh Ndoye est un colosse qui pèse 90 kilogrammes. Une morphologie qui peut ne pas être compatible avec une pelouse comme celle du Stade LSS qui, à un moment donné ne répondait pas aux normes internationales. 

« La pelouse ? Je n’ai pas envie de commenter dessus. C’est pareil pour les deux équipes qui étaient sur le terrain. Le Mali a des individualités et mon collègue Mohammed Magassouba travaille très bien et je peux vous le confirmer. De notre côté, on a bien maitrisé le ballon. On a progressé même si par moment, notre jeu a été laborieux. Dans des conditions comme ça, j’ai envie de féliciter mes joueurs parce qu’ils ont pratiqué le football sur une pelouse qui n’est pas bonne », déplorait Aliou Cissé en conférence de presse d’après match. 

« La pelouse n’était pas bonne et avec un tel état, on ne peut pas avoir du spectacle. Si nous voulons donner du plaisir aux joueurs et aux spectateurs, il faut que les installations soient à la hauteur. », a fait savoir Magassouba. Une idée que confirme le rapporte de l’UEFA. « L’entretien du terrain avant et après les matches nécessite un nombre suffisant de collaborateurs dûment formés. Le nombre exact des personnes nécessaires dépend de la quantité et de la qualité des machines et autres équipements disponibles, de la délégation éventuelle de travaux à des entreprises externes chargées des terrains et des tâches supplémentaires éventuelles relatives au stade confiées à l’équipe en charge du terrain », pouvait-on lire dans le rapport de l’UEFA sur les directives liées à la gestion des gazons naturels.

Déclaré forfait, Cheikh Ndoye saura ce soir, qui seront les adversaires des Lions du Sénégal qu’il suivra certainement à la télévision. Le tirage au sort aura lieu au Caire, où les patrons des instances du football des pays qualifiés, les sélectionneurs et les anciens gloires et invités vont se réunir pour sceller les groupes.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here