Aliou Cissé est un invétéré chasseur de Binationaux. Durant ses 6 ans sur le banc de l’Equipe nationale du Sénégal, le sélectionneur a convaincu une vingtaine de footballeurs ayant la double nationalité, à rejoindre la «Tanière» des «Lions». Si certains sont considérés comme pari gagnant, d’autres étaient juste de passage.

LES BONS COUPS :
Édouard Mendy : C’est l’une des meilleures pioches que Aliou Cissé ait offerte au Sénégal. Le meilleur gardien de la Ligue des Champions 2020-2021 a intégré la «Tanière» des «Lions» en septembre 2018, mais il a étrenné sa première sélection en novembre 2018, lors de la victoire des «Lions» (2-0) contre la Guinée-Équatoriale. Et depuis, il est régulier, s’est imposé comme numéro 1 lors de la Can 2019 qu’il ne terminera pas à cause d’une blessure lors de la deuxième journée. Bref, aujourd’hui, Edouard Mendy est l’ange gardien qui manquait aux «Lions». Il n’a encaissé que 5 buts en 14 matchs avec les «Lions».

Kalidou Koulibaly : Solide et costaud, le roc des Vosges qui est arrivé dans la «Tanière» depuis août 2015, est le défenseur qu’il ne fallait surtout pas manquer d’enrôler. Si Aliou Cissé avait traîné un peu le pas, Didier Deschamps allait peut-être mettre la main sur l’un des meilleurs défenseurs au monde actuellement. En plus de ses qualités, le natif de Saint-Dié-des-Vosges (48 sélections) a un caractère bien trempé pour porter le brassard des «Lions» avec poigne.

Youssouf Sabaly : Vainqueur de la Coupe du Monde des moins de 20 ans avec la France, Sabaly a finalement opté pour son pays d’origine. Il a été déniché par Aliou Cissé en mai 2018 pour bien sécuriser le couloir gauche (bien que droitier) des «Lions» à la Coupe du monde en Russie, puis la Can 2019. Il fait partie des bonnes pioches, même si les blessures font que dernièrement le Sénégal ne jouit pas pleinement des qualités de l’actuel défenseur de Betis Séville.

Abdou Diallo : On s’en félicite encore. Comme il avait réussi un gros coup avec l’arrivée de Kalidou Koulibaly, Aliou Cissé a mis tout le monde d’accord sur la convocation d’Abdou Diallo. Le défenseur du Paris Saint-Germain, dont la polyvalence lui permet d’évoluer dans l’axe comme sur le côté gauche, est aussi bon que Koulibaly pour former une redoutable paire de défenseurs centraux. Les «Lions» en ont besoin pour aller chercher la Can. Le natif de Tours (France) a choisi de jouer pour le Sénégal au moment où il pouvait prétendre à une place chez les «Bleus». Titulaire dès sa première convocation en Equipe nationale, le 17 mars 2021 contre le Congo, Abdou Diallo s’installe (7 matchs, un but) dans l’axe aux côtés de Kalidou Koulibaly.

Diao Keïta Baldé : Son statut de joueur formé à la Masia, le fameux centre de formation du Fc Barcelone, lui donnait une grande aura. Et son arrivée dans la «Tanière» a été applaudie par tous. A l’époque, joueur de la Lazio de Rome et possédant la nationalité hispano-sénégalaise, Keïta Baldé était vu comme le messie venu pour changer le destin de l’Equipe nationale. La preuve par la pression que Aliou Cissé a reçu du public du stade Léopold Sédar Senghor pour le faire entrer lors du match des «Lions» contre le Niger, le 26 mars 2016. La star brillera, gagne vite sa place pour la Can 2017, puis la Coupe du monde 2018 et encore la Can 2019.

Mbaye Niang : Il a accepté de jouer pour le Sénégal à la veille de la Coupe du monde 2018. Sa sélection avait été enveloppée d’une vive polémique, mais le garçon a su se faire pardonner en devenant l’attaquant numéro un des «Lions» à la Coupe du monde. Il avait marqué un but en trois matchs lors de cette compétition. Aliou Cissé a continué à lui faire confiance à la Can 2019 à laquelle il n’a marqué le moindre but en 7 matchs. Son statut de numéro 1 en a pris un sacré coup. Comme quand il est devenu indésirable à Renne, il a été prêté en février 2021 à Al Ahli Sc (Arabie Saoudite) où il ne dispute que cinq rencontres, pour une seule titularisation, sans trouver le chemin des filets. Rentré en France avec les Girondins de Bordeaux, Mbaye Niang devra retrouver de sa superbe pour espérer retrouver la «Tanière».

Boulaye Dia : C’est le potentiel remplaçant de Mbaye Niang au poste d’attaquant des «Lions». Alors joueur de Reims, Boulaye est arrivé dans la «Tanière» en octobre 2020 au moment où celle-ci cherchait encore son titulaire à la pointe. Vu les qualités de l’attaquant, les observateurs ont applaudi l’arrivée de Boulaye. Absent (blessure) lors des dernières sorties des «Lions» face à la Namibie, Boulaye Dia devra se remettre d’ici la Can pour occuper le poste où la concurrence risque d’être rude.
Bouna Sarr : Il peut être un bon coup pour le poste de latéral droit de l’Equipe nationale qui cherche son homme depuis un an. Bouna Sarr qui s’est déjà fait une réputation de bon défenseur avec l’Olympique de Marseille, est certes arrivé dans la «Tanière» un peu diminué (manque de temps de jeu avec Bayern de Munich), mais reste une bonne pioche.

LES MOINS BONS

Fodé Ballo-Touré : International avec la France en petites catégories, Ballo a été décroché par Cissé en même temps de Abdou Diallo et Nampalys Mendy. Mais comme Bouna Sarr, le défenseur du Milan Ac a des qualités indiscutables, mais son manque de temps de jeu avec son nouveau club a un peu refroidi l’euphorie qui enveloppait son arrivée dans la «Tanière». Maintenant qu’il commence à grignoter du temps de jeu avec l’Ac Milan, il peut être un sérieux prétendant au poste de latéral gauche des «Lions».

Nampalys Mendy : Des débuts prometteurs, un duo gagnant avec Gana Guèye, Nampalys était bien partie pour être la sentinelle recherchée après ses premiers matchs avec les «Lions» en mars 2021. Le joueur qui a porté le maillot français chez les U19 et les Espoirs a montré qu’il a les qualités pour le poste de sentinelle, sans doute l’un des secteurs qui hante l’esprit d’Aliou Cissé depuis son arrivée sur le banc de l’Equipe nationale. Beaucoup de joueurs se sont succédé à ce niveau sans donner le résultat escompté. Le milieu de Leicester a le profil, mais le manque de temps de jeu risque d’être un handicap pour lui.

Bingourou Kamara : La première fois qu’il a été aligné dans les cages du Sénégal, Bingourou Kamara a encaissé 3 buts face au Maroc en match amicale joué le 9 octobre 2020 à Rabat. Le portier du RC Strasbourg n’avait pas profité de l’absence de Alfred Gomis, Édouard Mendy et Clément Diop. Trois sélections en Equipe de France des moins de 18 ans, 4 chez les moins de 19 ans, 4 chez les Espoirs…, Bingourou n’est pas ce qu’on pourrait appeler une bonne pioche. Du moins, la concurrence à son poste est très relevée en ce moment.

Abdoulaye Diallo : C’est l’un des premiers Binationaux enrôlés par Cissé et il était le numéro 1 au poste de gardien lors de la Can 2017 avant que les blessures ne lui pourrissent l’existence en club et en Equipe nationale du Sénégal où il est devenu la doublure de Khadim Ndiaye, titulaire lors du Mondial 2018. Troisième gardien à la Can 2019, Abdoulaye Diallo a depuis lors disparu des radars.

Bingourou Kamara de Starsbourg a aussi rallié la «Tanière». De Même que Sény Timothy Dieng des Queens Park Rangers qui a fêté sa première cape contre l’Eswatini (1-1).

Clément Diop : Il a représenté la France avec les moins de 19 ans alors qu’il évoluait à Amiens. C’est en 2017 qu’il a été convaincu de rejoindre l’Equipe nationale du Sénégal par Aliou Cissé. Il a connu sa première sélection le 5 juin 2017 contre l’Ouganda, en remplacement de Pape Seydou Ndiaye. Il s’est fait oublier par la suite. Clément a été rappelé par Aliou Cissé lors des matchs amicaux d’octobre 2020, mais le gardien ne sera pas libéré par son club, l’Impact de Montréal. Pas de chance.

Mohamed Naby Sarr : Fils de la légende du foot sénégalais Boubacar Sarr «Locotte», Naby Sarr n’a pas eu la même réussite que son père en Equipe du Sénégal. Le défenseur qui a porté le maillot de la France chez les U20 et les espoirs, a découvert la «Tanière» en 2019, mais n’a jamais eu l’occasion de démontrer ses qualités, sans doute en raison de la rude concurrence à son poste. Il a par ailleurs, était 4 fois sur le banc des «Lions».

Younousse Sankharé : Son idylle avec l’Equipe nationale du Sénégal n’a pas été trop ça. Pas parce qu’il n’avait pas le talent pour s’imposer, mais le joueur issu du centre de formation du Psg, qui a porté le maillot de la France des petites catégories, était parti du bon pied avec le Sénégal coaché par Aliou Cissé. Mais après avoir pris part à toutes les éliminatoires, Younousse Sankharé n’a pas été retenu sur la liste des 23 «Lions» pour la phase finale de la Can 2017. Brillant avec Bordeaux, il n’était pas dans les plans de Cissé. C’est ainsi qu’il disparaît petit à petit des radars. Sa fiche technique affiche 7 matchs avec les «Lions» et un but marqué.

Santy Ngom : On l’a vénéré, présenté comme le futur métronome de l’Equipe du Sénégal. Après ses sorties avec les «Lions» lors des matchs amicaux de préparation de la Coupe du monde 2018, Santy a convaincu plus d’un Sénégalais. Mais pas Aliou Cissé qui le laisse à quai. La suite de la carrière de joueur de Nantes à l’époque a peut-être donné raison à Cissé qui l’a déniché pour le Sénégal.

Amara Baby : Certains ne se souviennent peut-être plus de ce nom. Amara Baby a pourtant répondu à sa première convocation et étrenné sa première sélection avec l’Equipe nationale, le 13 juin 2015, il est entré à la 85e mn du match Sénégal-Burundi comptant pour la première journée des éliminatoires de la CAN 2017 (Gabon). Le milieu de terrain de l’Aj Auxerre venait de jouer une finale de la Coupe de France contre le Paris Saint-Germain (Psg). Et après, il est complément tombé dans l’oubli, dans le championnat belge.

Opa Nguette : Technique, juste balle aux pieds, Nguette, qui n’est pas épargné par les blessures, avait, à un certain moment, multiplié les convocations en Equipe nationale. Mais ses 13 convocations n’ont pas suffi pour gagner sa place dans la «Tanière».

Sada Thioub : Il a participé à la Can 2019, il a fait des prestations prometteuses, mais l’attaquant d’Angers n’a jamais convaincu. Ça n’a pas été une bonne pioche.

Pape Guèye : La dernière pioche de Cissé ne peut pas, pour le moment, être classé. Il faudra attendre de le voir à l’œuvre avec les «Lions». En attendant, la venue du milieu de terrain de l’Olympique de Marseille a mis d’accord plus d’un observateur du foot sénégalais.

SourceIgfm
Article précédentTogo-Sénégal et Sénégal-Congo : vers un forfait de Keïta Baldé
Article suivantBeach Soccer – Tournoi de Dubai : Les Emirats Arabes Unis battent le Sénégal

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here