A mi-parcours dans les championnats européens, les internationaux sénégalais ont apporté leur contribution dans la bonne marche de leurs équipes respectives en soignant leurs statistiques.

Avec Sadio Mané, comme leader technique, du fait de son aura et de ses deux réalisations en autant de rencontres, il retrouve ses instincts de « killer », même si son équipe Liverpool n’en a pas trop profité face au modeste 19è de la Première League anglaise. Une situation qu’il n’avait pas vécu depuis deux mois.

C’est au sortir d’un amorti de la poitrine suivi d’un enchaînement pied droit qu’il inscrit son premier but dans l’insoutenable entame du Boxing Day.

Malheureusement pour lui, Liverpool a été accroché au bout du compte. Une bonne passe pour lui qui inscrivait son second but en autant de rencontres. Il semble, à le voir se mouvoir sur le terrain, mordre sur tous les ballons, se rendre disponible avec ses appels tranchants, retrouver ses instants de buteur. Tout le mal qu’on lui souhaite.

Derrière, pointe Boulaye Dia qui se distingue dans ses habits de deuxième meilleur buteur du championnat de France. Avec ses 9 réalisations, il est la tête de gondole des attaquants sénégalais en Europe. En ligue 2 française aussi, ils sont nombreux à partir en vacances de Noel, la tête légère.

En France, en Ligue1, c’est Boulaye Dia qui crève l’écran. Le néo international qui tarde à trouver la faille avec la sélection, prend du bon temps avec la modeste formation de Reims. Malgré la quinzième place qu’occupe son club, il parvient à tirer son épingle du jeu. Le dernier match avant Noel n’a pas dérogé à la règle. En Gironde, il a inscrit son 9ème but, ce qui le place en embuscade pour le titre de meilleur buteur de la première moitié de saison. Mbappé avec ses 11 réalisations, sent le souffle chaud de l’international sénégalais dans sa nuque. Une belle prouesse pour ce jeune homme qui privilégie une bonne carrière en lieu et place des sonnantes et trébuchantes qui lui sont proposées.

« Un bon plan de carrière reste ma priorité et non gagner tout de suite de l’argent », claironne-t-il.

Un autre attaquant s’est distingue au cours de cette fin de première partie de saison, Moussa Konaté. Placardisé en sélection, le naguère protégé du coach Aliou Cissé, a fait les frais de la venue de cette nouvelle race de jeunes ambitieux qui ont bouleversé la hiérarchie en équipe nationale.

Libéré par Amiens, il a rejoint Dijon sur le tard. Pour prouver à tous que ses qualités de buteur sont demeurées intactes. Ses deux réalisations face à Nimes ont constitué une bonne bouffée d’oxygène pour une formation qui vendra chèrement sa peau pour le maintien.

A Paris, le milieu de terrain qui cristallise toutes les supputations, Gana Guèye, a doublé son capital but de la saison lors de la large et facile victoire des siens devant Strasbourg. D’une frappe puissante des 20 mètres, il a participé à la fête. Mais cela n’a pas pour autant dissipé les doutes à son sujet. Lui, en vacances à Dakar, se montre confiant et laisse les choses suivre leur cours normal.

En Ligue 2, ils ont été 41 sénégalais sur la ligne de départ, l’un des plus gros contingents. A la veille des fêtes de Noel, ils sont une infime à sortir la tête de l’eau. Mamadou Diallo (Grenoble) et Moussa Djité (Grenoble) totalisent à eux deux huit réalisations (quatre chacun) et font le bonheur du leader de la ligue 2. Mais le plus adroit reste Pape Ibnou Bâ qui évolue à l’Athlético de Marseille.

Deuxième meilleur buteur de l’exercice en cours avec huit buts, il s’épanouit grâce aux conseils avisés de Mamadou Niang -ancien international sénégalais et de l’olympique de Marseille.

En Turquie et en Italie aussi, les attaquants sénégalais montrent le bout de leur nez. Babacar Khouma a inscrit son 4ème but de la saison pour son club Alanyasport. Alors que Keita Baldé, l’un des grands espoirs du football sénégalais, qui tarde à avoir la trajectoire que lui autorise son talent, a ouvert son compteur but avec la Sampdoria.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here