Une équipe du championnat amateur de football (Nationale 1) en finale de Coupe du Sénégal, ça n’arrive pas souvent. C’est la performance réalisée par l’Etoile Lusitana des frères Mendy. Pour ce rendez-vous important du 26 juin, Le Quotidien s’est entretenu avec Bernard Mendy. Et une chose est sûre : le Casa Sports, leur prochain adversaire, n’aura pas la tâche facile. C’est promis !

Comment préparez-vous la finale de la Coupe nationale face au Casa Sports ?

On va préparer cette finale comme on a préparé tous les autres matchs de Coupe jusqu’à maintenant, c’est-à-dire qu’on va jouer pour essayer de représenter l’Etoile Lusitana du mieux possible et aussi le football amateur. Car en effet, à travers nous, c’est tout le football amateur qui est gagnant et nous allons faire en sorte de bien représenter ce football.

Comment préparez-vous un tel match face à l’équipe championne de Ligue 1 ?

Je pense qu’il faut aborder ce match sans pression. On n’a rien à perdre. On est en National 1 et aujourd’hui, on se retrouve en finale. On a éliminé des clubs de Ligue 1 et de Ligue 2, maintenant, on va arriver là-bas sans pression. On va jouer notre football et faire en sorte que de les mettre en difficulté tout au long du match.

Justement, comment avez-vous trouvé cette équipe du Casa ?

C’est une très bonne équipe. J’ai eu l’occasion de les voir jouer. Ils sont champions du Sénégal et détiennent la Coupe du Sénégal en même temps. Ce sont eux les derniers vainqueurs. Cela prouve bien qu’il y a un gros travail qui est fait dans cette équipe qui est compétitive. On sait que ce sera un match difficile, mais nous aussi on essayera de leur rendre la tâche difficile.

On sait aussi que vous êtes de la Casamance…

Effectivement, ma mère est de là-bas. C’est pour cela que je dis que quoi qu’il arrive, c’est la Casamance qui gagne.

Vous avez éliminé des équipes de Ligue 1 et Ligue 2. Et si on revenait sur votre parcours ?

Ce n’était pas évident. Avec les jeunes, on s’est parlé dès notre premier match contre Guédiawaye. On s’entraîne sur le même terrain au stade Ibrahima Boye. On s’est dit qu’on allait prendre les matchs, les uns après les autres. Et puis, on va essayer d’aller le plus loin possible. C’est vrai qu’au fur et à mesure qu’on avançait, 16es, 8es, quarts de finale, on a commencé à y croire de plus en plus. Aujourd’hui, on est récompensés parce qu’on a atteint la finale.

Qu’est-ce que cela représente pour le club de se hisser en finale de la Coupe du Sénégal ?

C’est déjà quelque chose de très rare. Comme on a dit aux garçons, on peut faire 15 ans de carrière, ou même avoir un club qui est là depuis 20 ans et ne jamais jouer une demi-finale ou une finale de Coupe du Sénégal. Que ce soit au Sénégal, ou partout en France ou en Angleterre. Les clubs amateurs, ce n’est pas toutes les années qu’ils vont en finale. C’est déjà quelque chose d’exceptionnel. Le parcours n’était pas évident. Il y a de bons clubs de Ligue 1 et 2 et même de bonnes équipes chez les amateurs. Il y a Ajel de Rufisque qui était dans le dernier carré. Cela prouve qu’il y a de bonnes équipes au niveau du Sénégal. Que ce soit chez les amateurs ou chez les professionnels. Maintenant, on va essayer de bien terminer.

Vous êtes avec votre frère, Etienne Mendy, à la tête de cette équipe. Qu’est-ce que ce club représente pour vous ?

C’est déjà de revenir au Sénégal et de créer un club. En hommage à nos parents qui ont quitté le Sénégal à un moment pour venir en France. Aujourd’hui, on est sur la bonne voie pour être revenus au pays et apporter tout ce qu’on a pu acquérir en France et essayer de transmettre cela à la jeune génération, essayer de les former pour qu’ils puissent demain être de futurs professionnels qui sortent de l’Etoile Lusitana.

Si vous êtes officiellement désignés, est-ce que vous êtes prêts pour représenter le Sénégal à la Coupe de la Caf, l’année prochaine ?

De toutes les façons, on n’est jamais prêts parce que c’est quelque chose qui nous tombe dessus. Même si on a joué chaque match pour gagner, pour aller en finale, mais après, l’Afrique, c’est autre chose. C’est encore un autre paramètre qu’il va falloir apprendre à maîtriser. Pour l’instant, on va essayer de bien finir en championnat. Il nous reste quatre matchs à jouer et ce sera compliqué cette année pour la montée en Ligue 2. On a laissé beaucoup de points dans le championnat. Pour l’instant, comme je l’ai dit, c’est de pouvoir bien représenter les clubs amateurs en finale de la Coupe du Sénégal et ensuite, on aura l’occasion de penser à l’Afrique. Même si, dans un coin de notre tête, on y pense déjà parce que ça va arriver très vite. Mais pour l’instant, on a encore rien décidé. On doit se rencontrer avec mes frères et en discuter pour voir si on y va ou pas.

SourceLequotidien
Article précédent« Sadio Mané au Bayern Munich est une bonne chose pour la Bundesliga »
Article suivantSadio Mane : ” Pourquoi j’ai voulu rejoindre le Bayern Munich “

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here