• Le Sénégal qualifié pour les 1/2 finales de la Coupe du Monde de Beach Soccer
  • Les Lions ont battu le Brésil 5-4 (ap) en quart, emmené par un grand Raoul Mendy
  • Endeuillé, le numéro 9 a trouvé des ressources pour bien faire à Russie 2021

C’est une scène qu’on voit d’ordinaire à l’issue d’une finale de Coupe du Monde : D’un côté, des joueurs assis, la tête entre les mains, les larmes aux yeux. Dans l’autre, des hommes qui courent dans tous les sens pour se congratuler, en criant leur joie.

D’un côté le Brésil, défait, de l’autre le Sénégal, bourreau du quintuple champion du monde, en quart de finale de Russie 2021.

Au milieu de ce tableau, un homme agenouillé, ému, pointe ses doigts vers le ciel : Raoul Mendy.

@galsenfootsn##BeachSoccerWC SEN 5-4 BRE♬ son original – galsenfootsn

Le numéro 9 des Lions de la Téranga a signé une époustouflante prestation face au Brésil ponctuée par un doublé. Cette performance s’ajoute à une liste d’exploits à rallonge, puisqu’il avait déjà été le héros des matches remportés face à l’Uruguay (triplé) et face au tenant du titre portugais. Le tout devient hors norme quand on sait que le garçon a perdu sa maman en plein milieu de la phase de groupes.

“Chapeau à Raoul ! Il vit évidemment des moments compliqués mais ce qu’il fait sur le sable est le plus beau des hommages qu’il puisse faire à sa maman” résume son coach Oumar Sylla, au micro de FIFA.com.

Alors que son équipe était menée 3-2 par le Brésil, son poulain a d’abord remis les deux équipes à égalité d’un coup franc plein de sang-froid, alors qu’il ne restait que deux minutes de jeu. Puis il a fait la différence dans les prolongations.

“Moi, un héros ? Non ! C’est l’équipe qui est héroïque. Un match comme ça ne peut que se gagner collectivement. D’ailleurs, notre convivialité et notre amitié ont été la clé de toutes nos victoires en Russie. On essaye de se soutenir entre nous, de s’entraider,” confie Raoul Mendy, le sourire comme greffé au visage. “Je suis moi-même très entouré par mes partenaires,” ajoute-il avec pudeur, en référence à son deuil.

Rêver plus grand

Pour la première fois en huit participations, ce “groupe de potes” va donc disputer les demi-finales de la Coupe du Monde de Beach Soccer de la FIFA. Par quatre fois par le passé, les Lions s’étaient arrêtés en quart de finale de la compétition.

“On a appris de nos erreurs et on a surtout pris confiance en nous et en nos capacités,” analyse l’ancien joueur de Génération Foot, club formateur de Diafra Sakho, Ismaïla Sarr et autre Sadio Mané. “Aujourd’hui, on savait que ça allait être difficile mais qu’on pouvait le faire, même à 3-1 pour le Brésil. On n’a jamais baissé les bras !”

Cette victoire ouvre d’autres perspectives. Mendy et le Sénégal se prennent évidemment à rêver à un premier titre mondial qui viendrait s’ajouter aux six titres de champions d’Afrique.On est conscient qu’on a fait quelque chose de grand. Mais on sait aussi qu’on peut faire un truc encore plus grand !” Lance Mendy.

Il ne reste plus que deux marches à franchir pour atteindre le septième ciel. La première, ce 28 août, face au Japon. La seconde dimanche, à l’issue d’une éventuelle finale. Au regard des scènes de liesse qui ont suivi ce quart de finale face au Brésil, on n’ose imaginer l’émotion que cela pourrait procurer à ces Lions. Et encore moins à Mendy, sacré d’ores et déjà “Roi-Lion”.

Sourcefifa.com
Article précédentBeach Soccer- Demi finale: Le Sénégal fera face au Japon
Article suivantLe transfert de Keita Balde à Valence tombe à l’eau

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here