Le vivier sénégalais est énorme. Outre ses joueurs de classe exceptionnelle comme Kalidou Koulibaly, Gana Gueye ou Sadio Mané, le pays de Jules Bocandé a à sa disposition une pléthore de jeunes talents qui se sont distingués au cours de l’année 2019 marquée par la montée en puissance de la petite catégorie qui s’est pointée dans le carré d’as de toutes les compétitions auxquelles elle a pris part au niveau continentale et sous régionale.

L’on pourrait croire que le Sénégal n’a que Sadio Mané, Ismaila Sarr, Keita Baldé, Kalidou Koulibaly ou Salif Sané. Fournisseur de talents, la nation qui a vu naitre le grand attaquant des années 80, Jules François Bocandé (Ndlr : ancien capitaine du Sénégal et meilleur buteur du championnat de France 86 avec FC Metz) a marqué l’année 2019 avec ses révélations qui pourraient lui valoir une grosse satisfaction dans un futur proche. Mais qui sont ces jeunes dont parle footsenegal.com ?

Dion Lopy (Oslo Foot)

Milieu box to box, Dion Lopy est sans aucun doute l’une des meilleures satisfactions de la sélection nationale U20. Des éliminatoires à la Coupe du Monde, le milieu d’Oslo Academy Football Club de Dakar s’est imposé comme le leader du milieu de terrains des Lionceaux lors de la Coupe UFOA (A) au Togo, de la Coupe d’Afrique au Niger, lors du Mondial en Pologne et surtout lors de la dernière Coupe UFOA (B) en Guinée. « Il est doté d’une puissance qui dépasse son âge. Parfois dans l’excès de confiance, il perd la concentration, mais c’est un fait de jeunesse. Avec le temps, il va grandir et il est promis à un bel avenir », nous lance Babacar Faye, fervent observateur du football local.

Aliou Badara Baldé (Diambars FC) 

Vivace et technique, Baldé est une vraie pépite. Et ce n’est pas pour rien que la FIFA l’avait classé parmi les 10 meilleurs talents à suivre à la dernière Coupe du Monde. Lors de la Coupe d’Afrique des Nations U17, le jeune attaquant de Diambars Football Club s’était distingué par son impact offensif et défensif, d’où la convoitise de certaines écuries européennes qui s’étaient renseignées sur lui. « Samba est un bon joueur. Mais Diambars doit le protéger et l’aider à grandir », avance Habib Faye, follower de la page Facebook de FootSenegal.

Youssouph Badji (Casa Sports / FC Bruges)

Le Casa Sports devra disputer la saison 2019-2020 sans son attaquant vedette. Si le Casa Sports a raté le podium de la Ligue 1 la saison écoulée, c’est certainement à cause des nombreuses absences de Badji, souvent en sélection en compagnie de son coéquipier et complice Mamadou Lamine Danfa. Sérial buteur de la sélection nationale U20, You a convaincu les recruteurs du Club Bruges qui n’ont pas hésité à débourser 350.000 euros pour la première tranche de sa transaction au prochain contrat à acter au mois de Janvier prochain. Un joueur sur qui le Sénégal devra compter pour son futur.

Pape Matar Sarr (Génération Foot)

Il faudra compter sur lui dans les années à venir. Jeune mais prêt, Pape Matar Sarr est le plus jeune champion du Sénégal en 2019 avec Génération Foot. En l’espace d’un an, il est passé de la sélection U17 (Coupe d’Afrique et Mondial) en équipe nationale U20. Lors la Coupe du Monde de sa catégorie, il a étalé sa classe avec un jeu intense accompagné d’une puissance athlétique au-dessus de la moyenne. Trois, c’est le nombre de buts qu’il a inscrit en tant que milieu de terrain avec deux passes décisives. De quoi attirer les convoitises du FC Barcelone. Lors de la dernière Coupe UFOA (B) en Guinée, il confirme tout le bien que les observateurs pensent de lui. Buteur et passeur décisif, le cousin à Sidy Sarr enchaine les bonnes performances le plaçant dans la liste des talents les plus prometteurs du Sénégal. Matar est « un joueur pétri de talent. », renchérit Pape Mor Laye dans un commentaire Facebook.

Alpha Diounkou (Manchester City)

La vraie surprise de Youssoupha Dabo a été le latéral polyvalent de Manchester City. Vice-champion de Premier League II, Alpha Diounkou a convaincu plus d’un, lors de la Coupe du Monde U20 en Pologne. Rapide, puissant, technique et athlétique, le Citizen apportait non-seulement de l’équilibre entre la défense et le milieu, mais un surplus en attaque, grâce à ses mouvements et centres. Des performances qui se sont ajoutées à celles réalisées avec l’équipe B de Manchester City qui nont’ pas été indifférentes aux yeux de Pep Guardiola qui n’a pas hésité à l’appeler lors de la tournée asiatique d’avant saison. Ce qui est sûr, c’est que Diounkou a en lui tout ce dont un arrière moderne a besoin.

Souleymane Djimou Cissé

A côté de Moussa Ndiaye, il a été énorme des éliminatoires au Mondial, où il a tapé dans l’œil des recruteurs de Celta Vigo, club avec lequel il s’est finalement engagé pour 5 ans. Bon dans les airs, l’ancien défenseur du Stade de Mbour est de ces footballeurs capables d’enchainer les couvertures avec un marquage débout. Rare de le voir écoper un carton ou commettre des fautes de jeunesse, Djimou poursuit tout doucement sa progression au Celta, actuellement à la 15e place, derrière le Real Madrid Castilla.

Amadou Sagna (FC Bruges)

Certes, ceux qui l’ont suivi depuis ses débuts n’étaient pas surpris, mais sa Coupe du Monde a été un coup énorme, un tournant dans sa carrière. Meilleur buteur sénégalais de la compétition, Amadou Sagna a été la meilleure réussite des Une prouesse qui lui a même valu un contrat pro au Club Bruges. Annoncé à Valence, l’attaquant de Cayor Foot dépose ses valises à Bruges, où il a rejoint son ami Krépin Diatta.

Moussa Ndiaye (Excellence Foot)

On ne parlera jamais assez de l’aisance et de la technique de ce défenseur moderne. Joueur offensif au départ, Moussa a été reconverti défenseur central, poste dans lequel il étale toute sa classe. Meilleur joueur de la Coupe d’Afrique, le vainqueur de le Coupe UFOA au Togo a confirmé tout le bien que les observateurs pensent de lui lors de la Coupe du Monde. Une compétition qu’il a marquée de par sa technique au-dessus de la moyenne. Lors du WAFU Cup à Thiès, il fallait être Moussa Ndiaye pour remporter le trophée du meilleur joueur de la finale. Suffisant pour obliger Aliou Cissé à le convoquer chez les A lors des deux dernières sorties de l’équipe nationale A du Sénégal.

De nombreux jeunes tels que Ousseynou Niang (Diambars FC), Ibrahima Dramé (Diambars FC), Dialy Ndiaye (Reims), Mamadou Lamine Danfa (Casa Sports) sont également à suivre. La dynamique dans laquelle le Sénégal s’est inscrit en 2019 a été constante tant au niveau de l’équipe nationale A que chez les jeunes et en sélection nationale locale. Si la politique sportive sénégalais arrive à mener une politique sportive solide accompagnée par des infrastructures, d’autres Sadio Mané sortiront de l’ombre dans sous peu.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here