Malgré la défaite de son équipe lors de la première manche à Thiès, mercredi dernier face à une équipe du Sénégal (0-2) qui veut garder son fauteuil de leader, Baciro Cande ne s’avoue pas vaincu. Le coach de la Guinée Bissau rappelle à Aliou Cissé et ses poulains qu’il n’a jamais perdu au stade du 24 septembre de Bissau depuis qu’il est nommé sélectionneur des Djurtus, en 2016.

Coach, depuis 2016 que vous êtes coach des Djurtus, vous n’avez jamais perdu à domicile. Une bonne stat en vue de la réception du Sénégal ?

Seul le travail paie et tout le monde sait que dans la vie chacun a son étoile. Moi, j’ai joué beaucoup de matches sur cette pelouse de Bissau et je n’en ai effectivement perdu aucun. je ne peux pas vous dire avec exactitude le nombre de matches que j’ai joués dans ce stade. Mais je souhaite y garder mon invincibilité.

Êtes-vous toujours persuadé que sur que la faute commise sur Ismaïla Sarr, il n’y avait pas penalty ?

(Catégorique) il n’y avait pas penalty. J’ai bien regardé les images,si vous voulez je vous la montre. Tout le monde entier sait qu’il n’y a jamais eu de faute sur cette action-là. Mais, on ne va pas passer tout notre temps à en parler. Aujourd’hui, c’est une autre paire de manches qui nous attend. et, comme je l’ai dit, on les (les Lions) attendra ici chez nous.

Et comment les choses vont-elles se passer à votre avis ?

On va faire exactement ce que le Sénégal a fait. Nous voulons à tout prix engranger les 3 points de la victoire. On l’a toujours dit et mes joueurs en sont conscients, le Sénégal n’est pas un petit morceau. Au contraire, il a prouvé qu’il reste l’une des grandes équipes d’Afrique.

Parlez-nous des 40 premières minutes de votre équipe qui était concentrée sur son sujet…

Mes joueurs sont restés concentrés et ont respecté les consignes jusqu’au bout. Je pense que n’eut été ce penalty gracieusement offert par l’arbitre, le match se passerait autrement. Mais, comme je l’ai dit, on a oublié cette rencontre là. On prépare celle de dimanche dans la plus grande sérénité. J’ai dit qu’entre le Sénégal et la Guinée Bissau, c’est l’esprit fraternel qui va toujours prévaloir.

Qu’est-ce que vous êtes vous dit avec Aliou Cissé avant la rencontre ?

Vous savez, j’ai d’excellentes relations avec Aliou Cissé qui est un très bon technicien. Nous avons l’habitude d’échanger. donc, c’est normal que, quand on se voit, on se salue chaleureusement parce que nous sommes très liés tous les deux.

On a l’impression que vous êtes sûr de votre victoire face au Sénégalais qui est une équipe coriace à jouer ?

Je sais que l’équipe du Sénégal est redoutable mais, elle va nous trouver ici. Je l’ai dit, on va préparer ce match comme il se doit.

Vos joueurs ne sont-ils pas démoralisés après la défaite à Thiès ?

Non, pas du tout. vous avez constaté de vous même l’ambiance qui règne au sein de cette l’équipe. Rien n’est pesant. Si on doit se crêper le chignon parce que le Sénégal nous a battus, c’est parce qu’on ne connaît rien du football. Mes joueurs sont déjà plongés dans la seconde manche.

Vous êtes quand même rentré tôt, juste après le match, du Sénégal ?

Bien sûr. on avait prévu ce schéma depuis lors. C’est l’état Bissau-Guinéen qui a mis à la disposition de l’équipe un vol spécial qui nous a ramenés aussitôt après le match. Donc, nous n’avons pas traîné à Thiès. Notre gouvernement a compris qu’il y a un enjeu réel derrière ce match là et il nous a accompagnés.

Est-ce la première fois que vous êtes mis dans d’aussi bonnes conditions de voyage ?

Non du tout. Quand on jouait à Sao Tome pour le compte des éliminatoires de la dernière Coupe du monde, on avait aussi voyagé à bord d’un vol spécial. Aujourd’hui, la Guinée Bissau essaie de faire ce que beaucoup de pays font pour que son équipe nationale fasse des performances.

Ça rigole beaucoup dans votre équipe. On a l’impression que vos joueurs ne sont pas concentrés ?

Non du tout. Au contraire, c’est la bonne humeur qui fait la force d’un groupe. Après la défaite face au Sénégal, ils se sont remobilisés. mais ils ne vont pas se morfondre non plus. Il faut qu’ils se regardent et rigolent pour que la solidarité qui règne entre eux continue de plus belle.

Reconnaissez-vous que la Guinée est dos au mur ?

Mes joueurs savent très bien que nous n’avons pas la meilleure position au classement. Mais, dès l’instant qu’ils m’ont regardé droit ans les yeux, ils ont compris ce que je veux et ils savent aussi qu’il y a l’attente de tout un peuple qui est derrière eux. Le public a souvent son apport dans vos matches à domicile… (Il coupe). Même sans le public, rien ne change. on a un objectif devant le Sénégal et on l’atteindra à tout prix : c’est empocher les trois points de la victoire. Ce match se joue dans un contexte particulier mais cela n’enlève rien à notre motivation.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here