L’équipe de Me Augustin Senghor a mis le paquet pour mettre aux normes le stade Lat-Dior et s’éviter la confirmation de la non homologation de la CAF en vue des éliminatoires du Mondial 2022. Tout a été repris. De la loge officielle à la tribune réservée à la presse en passant les sièges, les toilettes au niveau de chaque gradin ou la zone mixte et la salle de conférence.

“C’est la Fédération qui a financé à plus de 400 millions et qui continue de le faire. la première rénovation qui a permis d’utiliser ce stade quand Léopold Sédar Senghor, a été faite par l’État du Sénégal. Mais comme je l’ai toujours dit, entre l’État et nous, c’est le délégant et le délégataire. Nous sommes le délégataire, quand nous faisons, nous considérons que c’est l’État fait et vice-versa. Nous avons l’habitude avec le ministère des Sports de toujours travailler en étroite collaboration. Nous évaluons selon les situations. Nous avons plus de fluidité par rapport au financement parce que nous ne sommes pas dans les contraintes de finances publiques. Aujourd’hui, nous ne regrettons pas d’avoir investi, nous ne l’avons pas fait que pour la Fédération, mais aussi pour l’État du Sénégal et pour les Sénégalais. Tout le monde a mal vécu le fait qu’on est premier en Afrique au niveau sportif qu’on ne soit pas sur la liste des pays dont les stades sont homologués. Donc, ça n’appartient pas seulement à l’État de faire l’effort. Nous, Fédération, devions le faire, nous l’avons fait et nous pensons que nous le faisons pour notre bien. Sinon, nous serions retrouvés à aller jouer à l’extérieur. Ce n’est pas admissible, en 2021, que le Sénégal ne puisse pas jouer chez lui”, a expliqué le patron de l’instance fédérale à la veille du match amical contre la Zambie.

Des matchs tests

Me Senghor de poursuivre son argumentaire : “L’équipe de l’entreprise qui s’occupe de mettre en état le stade est en train de faire dans le sauve-qui-vive pour que tout soit prêt demain. Tout à l’heure, les sapeurs-pompiers vont faire un peu de nettoyage dans la soirée. Le stade Lat Dior répond de plus en plus aux normes. Il y a quelques réglages à faire, on les fera au fur et à mesure. Peut-être au plus tard dans une semaine à 15 jours, on pourrait dire qu’on a stade aux normes. Et d’ailleurs le fait que la CAF ait autorisé le public à accéder au stade montre qu’ils ont positivement apprécié le travail qui a été fait. Nous avons pu relever ce défi-là qui consistait à faire en sorte que dans un court délai que le stade qui est un stade régional puisse être mis aux normes internationales. Il faut s’en féliciter.”

Selon le patron de la FSF, la Zambie et le Cap-Vert, ce seront des matchs tests. Car la CAF suit tout ça de près.

Et  de conclure : “Dans chaque pays, il y a dans la Fédération un responsable licence qui, au premier niveau, fait le suivi des travaux, rend compte à la CAF régulièrement. Ce responsable qui est Pape Fall au niveau de la Fédération a régulièrement envoyé des vidéos, des rapports sur l’évolution des travaux qui avaient été demandés par la CAF. Aujourd’hui, nous avons eu de bons résultats. Nous attendons l’inspecteur qui a été déjà désigné qui viendra après les deux matchs pour faire une dernière inspection et j’espère qu’à partir de ce moment, l’homologation définitive doit être acquise. Vous avez vu aussi l’état de la pelouse, on n’en parle pas mais ça s’est beaucoup amélioré. D’ici au mois de septembre, ça le sera encore davantage. Nous allons aménager toutes les commodités pour les supporters et aussi pour ceux qui travaillent à rendre le spectacle beau, c’est-à-dire la presse. Nous avons fait quelques réaménagements au niveau des salles de conférence, salle média, la tribune de presse qui répond aujourd’hui aux normes. Nous allons continuer parce qu’aujourd’hui, le stade du Sénégal à Diamniadio va être prêt dans quelques mois, Léopold Sédar Senghor va être rénové. Il faudrait, quand ces stades seront prêts, qu’on puisse compter Lat Dior comme un stade international pour l’ambition du Sénégal d’abriter une CAN.”

SourceLejournaldeDakar
Article précédentSENEGAL / ZAMBIE : Le retour du 4-3-3 ?
Article suivantKrépin Diatta : “Je n’ai pas fait une mauvaise saison”

1 COMMENTAIRE

  1. La pelouse aurait été mal faite. Dans ce cas, on rafistole en attendant le stade de Diameniadio. L’équipe fédérale actuelle doit céder la place. Mais il faut des professionnels et.des experts pour éviter les problèmes des stades réalisés depuis huit ans. Le risque de recevoir nos adversaires à l’extérieur n’est pas totalement exclu. Manifestement il y a des hommes qui occupent des postes à la FSF sans avoir les compétences requises.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here