Convoqué par Aliou Cissé lors de la double confrontation contre la Namibie, Mamadou Loum Ndiaye est resté sur le banc et n’a pas eu l’occasion de s’exprimer face aux Brave Warriors. Mais avec la bonne forme du moment du milieu défensif du Deportivo Alaves, unique buteur mardi contre Elche, il n’est pas exclu que le sélectionneur lui donne sa chance dans l’entrejeu aux côtés de Gana Guèye ; surtout avec la situation assez embarrassante de Nampalys Mendy, en manque de temps de jeu à Leicester.

En grande forme avec le Deportivo Alaves (Liga espagnole), Mamadou Loum Ndiaye enchaîne les bons matchs avec son nouveau club, qu’il a rejoint en juillet dernier, en provenance de Porto (D1 Portugal), sous forme de prêt avec option d’achat.
Convainquant lors de ses premiers matchs, l’international sénégalais (25 ans), titularisé pour la 6e fois, mardi, contre l’équipe d’Elche pour le compte de la 11e journée, a rendu une copie propre en signant l’unique but de la partie, son premier en Liga.

Un succès sous forme de bol d’air pour Alaves, pas bien classé avec sa 16e place. Une victoire aussi qui vient confirmer les matchs aboutis de l’ancien joueur de l’Us Ouakam, convoqué en Equipe nationale lors de la double confrontation contre la Namibie, pour le compte des éliminatoires du Mondial 2022.
Mais une sélection qui n’a pas profité à Loum Ndiaye qui est resté sur le banc, concurrence oblige, contre les Brave Warriors.

Pour un entre jeu «musclé»

Mais la situation assez embarrassante que vit le sélectionneur au milieu du terrain -avec des joueurs qui manquent d’impact dans l’entrejeu (Cheikhou Kouyaté) et d’autres en manque de temps de jeu (Nampalys Mendy)- pourrait ouvrir le chemin d’une titularisation à Loum Ndiaye. Ses qualités athlétiques, son bon profil de sentinelle et cette grosse activité notée à la récupération pourraient beaucoup apporter à l’entrejeu des Lions qui demande à être «musclé».

Car on ne le dira jamais assez : le secteur du milieu du terrain, devenu le cœur du jeu, n’est pas fait pour les enfants de chœur. Il a besoin d’un taulier, d’un joueur de caractère, capable de casser les transitions. Et sous ce registre, seul Gana Guèye joue au porteur d’eau, ce qui le freine souvent quand il veut se libérer de ses tâches défensives pour se projeter.

Il faut noter que depuis le «départ» de Pape Alioune Ndiaye et le retour non-concluant de Kouyaté au milieu, Gana n’arrive toujours pas à trouver l’oiseau rare à même de former une paire de qualité dans un système de double pivot, cher à Aliou Cissé.

Nampalys était en effet bien parti pour devenir ce compagnon idéal, mais malheureusement il a été barré par son manque de temps de jeu à Leicester. Testé pendant quelques matchs, Pape Matar Sarr tarde à convaincre son coach, tandis que les Mous­tapha Name et autres attendent qu’on leur donne une chance.
Quid de Pape Guèye ? Pisté pendant un bon bout de temps, le binational est toujours indécis. Et aujourd’hui avec sa situation à l’Om où il n’a toujours pas un statut de titulaire, on le voit mal sacrifier son club pour aller à la Can.

Les absents de la prochaine liste auront peu de chance d’être à la Can

Autant d’obstacles pour Aliou Cissé dans sa quête de trouver le meilleur profil à même d’accompagner Gana Guèye. Et justement c’est cette brèche dont pourrait profiter Loum Ndiaye. Mais pour y arriver, il faudrait que le solide milieu défensif continue à être performant avec Alavès afin de convaincre le sélectionneur qui peaufine sa liste pour les deux derniers matchs contre le Togo et le Congo. Une liste à fort enjeu si on sait que Aliou Cissé, à moins de trois mois de l’évènement, a déjà en tête ses hommes pour la Can et que les absents de cette prochaine liste auront peu de chance d’être au Cameroun en janvier prochain.

SourceLequotidien
Article précédentEliminatoires Mondiale 2022, Togo-Sénégal : l’heure du match changée
Article suivantLigue des champions : Babacar Ndiaye explique les raisons de l’élimination de TFC

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here