Enfin ! Près de deux mois après un accord trouvé pour son transfert et déjà trois semaines après son arrivée sur le sol français, Aliou Badji va enfin faire ses débuts sous le maillot de l’Amiens SC, samedi à Niort. L’attaquant sénégalais devrait même débuter la rencontre. Explications.

Badji déjà titulaire contre Niort ?

Attendu comme le messie ou presque, Aliou Badji a été le feuilleton de l’été du côté de l’Amiens SC. Objet d’un accord avec le club égyptien d’Al-Alhy pour un prêt avec option d’achat dès la fin juin, l’attaquant de 23 ans n’a toujours pas joué la moindre minute sous le maillot amiénois. La faute à des péripéties administratives multiples, des tergiversations pour l’obtention de son visa durant une grande partie de l’été jusqu’aux atermoiements autour de son certificat international de transfert (CIT) depuis le début du mois d’aout.

Désormais qualifié, Aliou Badji va enfin pouvoir jouer contre Niort, samedi pour le compte de la 6ème journée de Ligue 2. « Il n’est pas encore prêt pour faire un match entier, mais il est prêt pour démarrer et on a envie de le voir démarrer, clame Philippe Hinschberger. Sans revenir les cas Tolu et Lahne, ce que j’ai devant ne m’a pas satisfait jusqu’ici. L’heure du démarrage de Badji est donc arrivée. » L’ancien attaquant du Rapid de Vienne pourrait même faire ses grands débuts dès le coup d’envoi pour tenter de réveiller une attaque bien trop neutre depuis le début de saison.

Philippe Hinschberger (Amiens SC) : « Il y a des équipes qui gagnent et des équipes qui perdent »

Bien que séduit par ses qualités, Philippe Hinschberger demande néanmoins du temps au sujet de son nouvel attaquant : « Il est dans le profil habituel de ce que l’on peut attendre d’un attaquant central. Il est grand, a un très bon jeu de tête, est présent dans la surface. Dos au but, il est plutôt capable de garder les ballons mais il sait aussi prendre la profondeur, détaille son entraîneur. Maintenant, ce sera son premier match et il va jouer avec des gens à qui il n’a pas encore fait une passe en match. Une animation offensive, c’est compliquée et on va le rentrer là-dedans. Une équipe est un puzzle très fragile à construire et ça ne se fait pas comme ça en claquant des doigts. »

Et c’est d’autant plus compliqué quand l’attaquant est incorporé au reste de l’équipe à la toute fin du mois d’août, soit plus de deux mois après le début de la préparation estivale. Comme bien trop souvent du côté de l’Amiens SC ces dernières saisons.

SourceLe11hdf
Article précédentBeach Soccer- Al Seyni Ndiaye: “Nous avons atteint notre objectif”
Article suivantBeach Soccer quart de finale: Sénégal 5-4 Brésil résumé du match, highlights

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here